Plus, Santé, VIH | 18.10.2016 - 15 h 35 | 8 COMMENTAIRES
  • IPG
  • marisol touraine
  • prévention
  • santé publique france

Prévention: une campagne trop gay pour le ministère de la Santé?

Publié par
Cette campagne devait montrer des couples gays enlacés de tous âges et de toutes origines et le ministère a demandé qu'il y soit rajouté une campagne pour les hétérosexuels.

D’après plusieurs sources concordantes, la prochaine campagne de prévention de Santé Publique France (ex Inpes) a été modifiée à la demande du ministère de la Santé. Cette modification aurait été décidée lors d’un arbitrage lundi 18 octobre avenue de Ségur.

D’après nos informations, cette campagne visait principalement les Hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes qui représentent la population la plus touchée (proportionnellement) par le VIH. Elle devait être visible à la fois sur les médias communautaires et déclinée pour le grand public. Pour ce dernier, la campagne aurait dû être diffusée notamment sur les abribus dans les villes de plus de 100.000 habitants. C’est ce volet de la campagne qui a été retoqué.

DES VISUELS POUR LES HÉTÉROSEXUELS

sante publique france1Il a été demandé à SPF de décliner la campagne avec des visuels présentant des couples hétérosexuels. Il y aura donc huit visuels différents, quatre pour les HSH et quatre pour les hétérosexuels. Ce point a été confirmé à Yagg par le directeur de Santé Publique France, François Bourdillon. Ce dernier a expliqué que les visuels hétérosexuels devaient maintenant être créés. Il faut s’adresser selon le voeu du ministère à l’ensemble de la communauté sexuelle, et pas seulement aux HSH. Au risque de diluer le message et de le rendre moins visible pour ces derniers.

Le ministère n’a donc pas suivi les recommandations des experts travaillant en amont des campagnes. Selon eux, il était primordial d’adresser des messages sur la prévention diversifiée aux HSH via leurs réseaux mais aussi dans l’espace public. Tous les hommes gays, bis, les HSh ne fréquentent pas tous les lieux de convivialité ni ne lisent la presse destinée aux LGBT. Nous avons pas pu nous procurer un visuel de la campagne originale. Elle fait clairement la promotion de la prévention diversifiée: préservatif, dépistage, PrEp et traitement comme prévention.

sante publique france 1bisCette campagne doit marquer le grand retour d’un discours public sur la prévention depuis la réorganisation de l’Inpes, ciblé sur les gays et les HSH. Mais comme souvent dans le passé, les messages trop directement homos ont semble-t-il du mal à passer.

 

Print This Post
 
LES réactions (8)
  • Par cinetique70 18 Oct 2016 - 20 H 58
    Photo du profil de cinetique70

    Je pense qu’il ne faut pas être « ultra ».
    Je pense qu’il est bon qu’une campagne de prévention s’adresse aux gays ET aux hétérosexuels.
    Sincèrement, je me serais senti stigmatisé par une campagne de prévention ne visant que les gays. Je pense que je n’aurais pas été le seul. Et ça permettra aussi d’atténuer les ardeurs des trolls de la manif pour tous

    Signaler ce commentaire

     
    • Par KMnO4s 18 Oct 2016 - 21 H 20
      Photo du profil de KMnO4s

      J’ai pensé exactement pareil en lisant l’article. Je trouve ça mieux que la compagne s’adresse aux deux types de relation, ça évite de sous-entendre que seuls les HSH sont victimes des MST.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par Christophe Martet 19 Oct 2016 - 9 H 27
      Photo du profil de Christophe Martet

      les recommandations des expert.e.s étaient de proposer une campagne de prévention pour les gays et les Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, visible y compris dans l’espace public. Les gays et les HSH sont le seul groupe dans lequel l’épidémie ne diminue pas, au contraire.

      Signaler ce commentaire

       
    • Par KMnO4s 20 Oct 2016 - 8 H 16
      Photo du profil de KMnO4s

      Ah je ne pensais pas que ça s’aggravait… Dans ce cas il est vrai qu’il est bon de cibler les gays et HSH en particulier, même si je pense que ça aura quand même pour autre conséquence de donner une nouvelle occasion de parler mal de nous. En tout cas il semble vital d’alerter les personnes concernées le mieux possible, mais je dois dire que j’ai du mal à imaginer qu’une énième campagne peut changer les habitudes de ceux qui se protègent mal voire pas.

      Signaler ce commentaire

       
  • Par jmm13 19 Oct 2016 - 10 H 18
    Photo du profil de jmm13

    Entièrement d’accord : le groupe le plus menacé (et de loin) est traité comme les autres.
    Il y a 30 ans, on ne pouvait même pas évoquer les pratiques HSH sans créer le scandale.
    Mais depuis 30 ans, on n’a guère avancé : les autorités de santé ne veulent pas « favoriser » un groupe ; les HSH ne veulent pas être « stigmatisés » par une campagne spécifique.
    L’épidémie a encore de beaux jours devant elle…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phil86 19 Oct 2016 - 10 H 26
    Photo du profil de Phil86

    Je pense que les décideurs perçoivent toujours ce genre de campagne ciblée comme étant « communautariste » et non conforme aux principes républicains. Pourtant la République n’est pas un bloc uniforme et monocolore, il serait plus intelligent de reconnaitre qu’elle est formée de communautés diverses et variées.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par pa-yverdon 19 Oct 2016 - 13 H 46
    Photo du profil de pa-yverdon

    Faut arrêter de voir de la stigmatisation partout! La meilleure façon de faire une action c’est toucher le public cible, et quel qu’il soit…
    On ne va quand même pas faire une campagne contre la fumée chez les jeunes dans les maisons de retraite!!!!
    A vouloir arroser tout le monde, c’est le meilleur moyen de toucher personne…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par kriss007 20 Oct 2016 - 7 H 30
    Photo du profil de kriss007

    OUI à la prévention ciblée et qq chiffres à rappeler : 1 gay sur 5 vit avec le vih à Paris (combien dans la population hétéro…); 45 pour cent des nouvelles contaminations sont gays , 40 pour cent sont d’origine sub saharienne ou afro caribéenne, l’épidémie est là . Un jeune gay ou une jeune black (d’afrique de l’ouest ou des caraibes) a un risque énorme de devenir séropo, ce sont des faits et il faut en tenir compte dans les messages de prévention sinon on dépensera l’argent publique pour rien.

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.