Selon un sondage de la chaîne de télé américaine NBC, 72% des personnes LGBT américaines voteront pour Hillary Clinton lors de l’élection présidentielle. A contre-courant, quelques célébrités LGBT ont fait savoir qu’elles voteront Trump, ou tout au moins, qu’elles ne voteront pas pour Hillary Clinton, s’attirant à chaque fois les foudres de leurs supporters/fans habituels. En voici quatre exemples.

Colby Keller

colby keller photos rodin

Colby Keller travaille constamment sur les liens entre le porno et l’art (Voir Quand Colby Keller imite les poses des nus de Rodin). La politique, ça semble être un peu moins son truc. Dans une interview, L’acteur X a annoncé son soutien à Donald Trump en des termes relativement confus:

« Je vais voter pour Trump! Je pense qu’il est une force de déstabilisation. Il me laisse sceptique, aussi, on ne sait qui est exactement derrière Trump. Mais étant donné qu’il y a toujours des désaccords au sein du Parti Républicain, cela me conduit à croire qu’il représente une force de déstabilisation. Et il a envoyé de nombreux signes d’ouvertures vers la Russie et la Chine, ce qui pourrait être considéré de plusieurs façons comme quelque chose d’encourageant. Je crois que cela entraînera une escalade, ce qui est le mieux que nous puissions espérer. J’espère qu’au moins il fera de la Maison Blanche un show de télé-réalité. L’Amérique regarderait, non? Et puis il pourrait faire quelque chose de gentil, comme donner de l’argent au Service national des parcs, parce qu’on essaie de le démanteler.»

Caitlyn Jenner

caitlyn discours

L’ancienne sportive n’a jamais fait mystère de son affiliation au Parti Républicain. Après avoir exprimé son admiration pour l’ultra-conservateur Ted Cruz lors des primaires Républicaines, la protagoniste principale de l’émission I am Cait a affirmé son soutien à Donald Trump, considérant en juin dernier que l’homme d’affaires serait « très bien pour les femmes » et qu’il avait soutenu les personnes LGBT à plusieurs reprises. On ne sait pas si elle maintient toujours ses déclarations.

Milo Yiannopoulos

milo

Le magazine gay américain Out l’a récemment fait poser en clown. La photo et le portrait qui allait avec ont suscité un beau tollé. Car en fait de clown, Yiannopoulos, est une sorte de troll professionnel. Un statut qu’il assume avec fierté. Ses encouragements à harceler l’actrice noire Leslie Jones (Ghostbusters) en raison de sa couleur de peau – il l’a traitée de « mec noir » – lui ont valu d’être exclu du réseau social à vie. Rédacteur pour le site ultra-conservateur Breitbart, cet anglais d’origine grecque, ouvertement gay, est très populaire au sein des réseaux de droite aux Etats-Unis. Il s’exprime aussi régulièrement lors de conférences rémunérées ou non. Anti-féministe, raciste, misogyne, narcissique… il a tout pour plaire. On ne sait pas s’il peut voter aux Etats-Unis, mais il a mis son influence au service de Trump.

Lucian Piane

lucian piane

Connu principalement des aficionados de RuPaul’s Drag Race, Lucian Piane compose et produit les albums de RuPaul. On le voit apparaître chaque année dans l’émission. Les fans du show ont dû être surpris ou déçus quand ils ont vu le producteur professer à maintes reprises sa détestation d’Hillary Clinton et son affirmer qu’il préférait avoir « un homme d’affaires corrompu qu’une élue corrompue ». Devant la volée de bois vert qu’il s’est prise sur les réseaux sociaux Lucian Piane a précisé qu’il ne voterait pas forcément pour Trump, mais simplement qu’il lui faisait plus confiance à lui qu’à elle, parce que lui au moins « dit les choses ». Il estime en outre que les questions LGBT ne devraient pas être un critère dans le choix d’un candidat parce que « des gens meurent ».