Monde, Revue de web | 09.10.2016 - 16 h 19 | 6 COMMENTAIRES
  • Brexit
  • Galop
  • Nick Noone
  • Royaume-Uni
  • The Guardian
  • violences LGBT-phobes

Royaume Uni: les attaques LGBT-phobes ont augmenté de 147% depuis le Brexit [The Guardian]

Publié par
Une des conséquences du Brexit semble être la montée des violences sur les personnes LGBT aux côtés d'autres minorités.
pride brighton yagg

La Police du Sussex assortie aux couleurs du rainbow lors de la Pride de Brighton et Hove.(2015) - Photo : Instagram

Le nombre d'attaques LGBT-phobes ont plus que doublé au Royaume dans les trois mois qui ont suivi le vote des Britanniques en faveur du Brexit, la sortie de l'Union européenne.

Selon l'étude de l'association LGBT Galop, les crimes de haine ont augmenté de 147% en juillet, août et septembre, ce que rapporte le site du Guardian. Les statistiques de la police ont aussi montré une augmentation des crimes de haine envers les minorités ethniques et les étranger.e.s.

Pour Nick Noone, le directeur exécutif de Galop, "la réponse britannique au crime de haine est parmi une des meilleures au monde, mais nos lois sont loin d'être parfaites." Il pointe en particulier la différence entre la peine encourue pour une agression LGBT-phobe ou handiphobe, qui est de six mois, contre deux ans pour une agression en raison de la race ou de la croyance.
Le gouvernement britannique se déclare conscient du problème et déclare avoir, en juillet, renforcé la législation sur les crimes de haine.

Lire l'article sur The Guardian

Print This Post
 
LES réactions (6)
  • Par Silvius 09 Oct 2016 - 16 H 31
    Photo du profil de Silvius

    « une agression en raison de la race ». Non. Une agression à caractère raciste. Les races n’ont aucune réalité scientifique, c’est le racisme qui existe. Si j’attaque quelqu’un en le traitant de crétin, ce n’est pas une « agression en raison du crétinisme », c’est une agression avec injure publique. La nuance est importante.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par azur7000 09 Oct 2016 - 17 H 10
    Photo du profil de azur7000

    En ce moment, il y a aussi le racisme anti polonais au Royaume Uni, un polonais à même été assassiné, à croire que ce Brexit les rend fou….

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Charade 09 Oct 2016 - 23 H 39
    Photo du profil de Charade

    « Response » ≠ « réponse ». Ici, « response » = « dispositif de lutte ». Il s’agit d’un côté de l’arsenal législatif, de l’autre des mesures concrètes d’application de la législation.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par sébastien 10 Oct 2016 - 17 H 50
    Photo du profil de sébastien

    Il s’agit de chiffres constatés et bien tristes. Pourtant, je ne vois pas de liens évidents entre l’homophobie et le Brexit. Si c’est le cas, voilà une raison de plus d’être particulièrement attachés à l’Europe, région du Monde (avec l’Amérique du Nord) où les LGBT sont les mieux protégés.

    Signaler ce commentaire

     
    • Par friendlyfire 10 Oct 2016 - 18 H 21
      Photo du profil de friendlyfire

      Essai d’explication schématique simplifiée :
      >>>crispation identitaire (enjeu simplifié du Brexit en version sursaut de fierté nationaliste = « nous » versus » eux »)
      => jeu de définitions simplistes et d’oppositions manichéennes entre « ce qui est anglais » et ce qui ne l’est pas
      => crispation nerveuse de tous les contrariés de la vie et autre braillards sans repère un peu perdu dans la soupe populiste qu’on leur sert
      => coup dans la gueule et crachats envers tout ce/tous ceux qui ne sonne.nt pas 100% british/ »local »/ »normal ».
      On a seulement une idée assez vague vu d’ici du torrent de boue et d’insanités que ce moment de débat (débâcle ?) a suscité chez nos bien aimés voisins.

      Il n’y a rien de bon à attendre des débats orientés chocs de civilisations et promesses identitaires pour dépressifs nostalgiques infantilisés qu’on nous sert à grands tirages.

      Signaler ce commentaire

       
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.