Sport | 08.10.2016 - 15 h 11 | 0 COMMENTAIRES
  • coming out
  • Matthew Lister
  • Sport

Sport: les bienfaits du coming-out

Publié par
Dans un entretien à The Evening Standard, l’ancien canoïste britannique Matthew Lister raconte l’immense poids qui lui est tombé des épaules quand il a fait son coming-out en 2012

Encore un témoignage des bienfaits de la sortie du placard quand on est un athlète de haut-niveau. Dans un entretien à The Evening Standard, l’ancien canoïste britannique Matthew Lister raconte l’immense poids qui lui est tombé des épaules quand il a fait son coming-out en 2012 et la façon dont ses performances se sont améliorées. Si pour lui, il existe encore dans certains sports «une atmosphère de hooligans», dans de nombreux autres, «être gay n’est pas un sujet»: «Ce que vous êtes ne compte pas. C’est ce que vous faites pour le sport qui est important (…). Les athlètes LGBT devraient ouvrir la voie pour les LGBT. Montrer qu’être homo, ce n’est pas un sujet. C’est ce que l’on est.»

AMBASSADEUR LGBT
Double médaillé de bronze (slalom canoë biplace) aux championnats du monde 2011 et 2013, Matthew Lister a quitté la compétition au début de l'année 2016. Avec le triathlète paralympique David Hill, il est aujourd’hui ambassadeur LGBT au sein de la commission des athlètes britanniques, une association qui porte la voix des athlètes de haut-niveau en Grande-Bretagne. Il travaille également avec l’organisation Stonewall.

PROPOS HOMOPHOBES
Une étude de Stonewall publiée le 21 septembre révèle d'ailleurs que 72 % de supporters de football interrogé.e.s ont indiqué avoir entendu des propos homophobes. Les chiffres dévoilent également que 22 % des jeunes de 18 à 24 ans interrogé.e.s seraient embarrassé.e.s si un joueur de foot faisait son coming-out contre 12 % sur l'ensemble des sondé.e.s et que 21 % considèrent qu’il est acceptable de faire des remarques homophobes contre 11 %.

Enfin, 60 % des personnes interrogées affirment que la présence de joueurs out aurait un effet positif sur la culture du sport et 63 % aimeraient que plus de joueurs soient francs sur leur orientation sexuelle. L’organisation renouvelle la campagne des lacets arc-en-ciel qui consiste à vendre et distribuer des lacets qui seront arborés dans différentes compétition, en novembre, pour informer et lutter contre les discriminations.

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 6 octobre 2016, à lire en intégralité ici.

Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.