Il suffit de faire un tour rapide sur le compte Twitter de Marc-Yvan Teyssier pour voir qu’il n’est pas un ami des homos et de trans. L’association Mousse poursuit le conseiller municipal de Vourles (69) sous l’étiquette Parti Chrétien Démocrate (celui de Christine Boutin et Jean-Frédéric Poisson) pour les tweets suivants (LireLes tweets homophobes d’un élu du Parti chrétien-démocrate font réagir):

« Je confirme l’homosexualité EST une abomination tout le monde est d’accord sur cela » (14/12/2014 à 14h16)

 «Et alleluia que plus de pays encore condamnent cette abomination » (14/12/2014 à 13h54)

 «La perversion de vos actes parle à elle toute seule » (20/12/2014 à 2h20)

«Aucun préjugé simple dénonciation d’une réalité décadente et aucune discrimination » (20/12/2014 à 9h54)

« La promotion de l’homosexualité dans les sociétés occidentales n’est qu’une étape vers celle de toutes les déviances » (23/03/2015 à 14h03)

« L’homosexualité dans toute son horreur @jeromebeauge @DidierJEAN @carolinemecary @apgl1 @ouiouioui_ @YRoszewitch @InterLGBT @JeanLucRomero » (18/04/2015 à 1h35)

L’élu est jugé aujourd’hui devant la 17ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris. Celle-là même qui a condamnée en première instance Christine Boutin pour avoir déclaré que l’«homosexualité est une abomination» (Lire Christine Boutin condamnée pour incitation à la haine). L’affaire a depuis été jugée en appel. L’arrêt est attendu le 2 novembre prochain.

 

 

Fondée en 2000 par des étudiants de Science Po Paris, Mousse se donne pour but d’agir en justice contre les auteurs de propos et discriminations homophobes.