A deux semaines d’une nouvelle manifestation anti-mariage pour tous, etc. à Paris, le Pape en a remis une couche sur la « théorie du genre« , qu’il a qualifiée de « colonisation idéologique ». Le chef de l’Eglise catholique s’est exprimé hier devant des journalistes dans l’avion du retour d’un voyage en Azerbaïdjan.
Il a livré l’anecdote suivante:
« Un père de famille français m’a raconté cette scène : à table, il demande à son fils de 10 ans ce qu’il veut faire plus tard. Le fils lui répond : je veux devenir une fille. Le père s’est rendu compte que les livres du collège enseignaient la théorie du genre. Ceci est contre les choses naturelles. Qu’une personne change de sexe, c’est une chose. Mais c’en est une autre de l’enseigner dans les écoles pour changer les mentalités. J’appelle ça la colonisation idéologique ».

On ne sait pas à quel « manuel scolaire » fait référence le Pape, ni même s’il est au courant qu’aucun manuel ne peut évoquer la « théorie du genre », puisqu’elle n’existe pas sinon dans la tête de ceux qui s’opposent aux droits des homosexuels et des personnes trans, la « Manif pour tous » en tête.

Pendant son voyage, il avait critiqué la « guerre mondiale » livrée selon lui contre le mariage, visant l’ouverture du mariage aux couples de même sexe.

«FOLIE MENSONGERE»
Interrogée sur les propos de François au micro de France Inter, Najat Vallaud-Belkacem a fait part de sa « colère ». « On a aujourd’hui des intégristes  capables d’embarquer y compris le Pape dans leur folie mensongère. Ca me met très colère. », a ainsi lancé la ministre de l’Education.