Dans une interview pour le site Comicosity, l’auteur Greg Rucka l’a dit haut et fort: le personnage de Wonder Woman, dont il écrit les aventures avec les artistes Nicola Scott et Liam Sharp, est queer.

Même s’il affirme ne pas avoir voulu faire des Amazones des personnages homos sous prétextes qu’elles sont des Amazones, Greg Rucka a répondu par l’affirmative à la question sans détours du journaliste Matt Santori-Griffith. Mais le concept de «coming-out» n’est pas exactement approprié pour Wonder Woman, comme il l’explique un peu plus loin: «C’est censé être le paradis», affirme-t-il à propos de l’île fictive de Themyscira où se déroule l’intrigue. «On est censé y vivre heureux. On est censé pouvoir […] y vivre une relation épanouissante amoureuse et sexuelle. Et la seule possibilité, ce sont les femmes. Mais une Amazone ne se tourne pas vers une autre Amazone en lui disant “Tu es homo” Non. Ce concept n’existe pas. Maintenant est-on en train de dire que Diana a été amoureuse et a eu des relations avec d’autres femmes? De la façon dont Nicola et moi l’avons envisagée, la réponse est évidemment oui.»

Comme le relève Heather Hogan du site Autostraddle, reste à voir comment cette part de l’identité de Wonder Woman va être montrée dans les faits et comment les scénaristes vont s’en emparer. Du côté de Greg Rucka, les choses sont parfaitement claires: «On en vient au problème Véga (un personnage de X-Men, un des premiers héros de comics à avoir fait son coming-out, ndlr). Le personnage prend la parole et dit “JE SUIS GAY!” en toutes lettres pour que ça soit bien visible. Pour moi, c’est mal écrit. […] Dans chaque histoire que nous écrivons, pour Black Magick, pour Wonder Woman, pour Batman, on veut vous montrer ces personnages et leurs vies, et ce qu’ils font. On veut montrer, pas dire.»

Pour en savoir plus sur l’histoire de DC Comics et ses personnages personnages LGBT:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur History of LGBT Characters at DC