Culture & Loisirs, Plus, Sport, Terrains de Jeux | 29.09.2016 - 12 h 45 | 3 COMMENTAIRES
  • Acceptess-T
  • Ashlyn Harris
  • Brian Anderson
  • charte inclusion trans
  • David Aeon
  • emma watson
  • fsgl
  • gay games 2018
  • Global Goals
  • hillary clinton gay
  • Jason Collins
  • johnny weir
  • Keegan Hirst
  • martina navratilova
  • matthew mitcham
  • Megan Rapinoe
  • outrans
  • paris 2018
  • serena williams
  • Victor Guttierez
  • Wakefield Trinity

Terrains de Jeux: Inclure les trans en sport, le coming-out d’un skateur, l’élection présidentielle américaine

Publié par
Et aussi: Serena Williams ne veut plus se taire, Paris 2018 a le sens du rythme, Keegan Hirst en Super League, Matthew Mitcham sur Beyoncé, Ashlyn Harris a coupé ses cheveux, Emma Watson et les droits des femmes…
Brian Anderson

Le skateur Brian Anderson fait son coming-out - Photo : Vice

Sommaire

L’engagement de la semaine: Une Charte d’inclusion des personnes trans dans les structures sportives
Le coming-out de la semaine: Le skateur Brian Anderson sort du placard
La vidéo de la semaine: Dansez avec Paris 2018!
Les appels de la semaine: Megan Rapinoe et Jason Collins appellent à s’inscrire sur les listes électorales
Le changement d’avis de la semaine: Johnny Weir convaincu par Donald Trump votera Hillary Clinton
Le statut de la semaine: Noir.e aux États-Unis? Serena Williams témoigne
La course de la semaine: La course d’obstacles des droits des femmes
Le départ de la semaine: Le rugbyman Keegan Hirst quitte son club
La photo de la semaine: Le waterpoloïste Victor Guttierez
Les cheveux de la semaine: Ashlyn Harris a changé de coupe
La chanson de la semaine: Matthew Mitcham reprend Beyoncé
[private]
L’ENGAGEMENT DE LA SEMAINE
Outrans, Acceptess-T et la Fédération sportive gaie et lesbienne (FSGL) présenteront, samedi 13 octobre, au Centre LGBT de Paris la Charte d’inclusion des personnes trans dans les structures sportives (associations, clubs ou fédérations). Celle-ci est «une nécessité sportive, morale, sociale et politique, indique la FSGL. Trop souvent discriminées, victimes d’agressions verbales et physiques, ignorées ou moquées, ces personnes doivent avoir accès librement et en toute sécurité à la pratique d’un sport ou d’une activité de mieux-être.»

extrait charte inclusion trans

Cette charte, publiée sur le site de la FSGL, rappelle que le besoin d’une activité physique est primordial, revendiqué par La Charte de l’UNESCO qui garantit depuis 1978 que «la pratique de l’éducation physique et du sport est un droit fondamental pour tous». Elle «garantit à la personne trans et/ou intersexe la sécurité dans sa pratique sportive et la possibilité pour elle d’être accueilli.e dans un cadre bienveillant et non-discriminant (…). «Acceptess-T, Outrans et la FSGL œuvreront régulièrement pour que cette charte puisse être diffusée au mieux auprès des associations LGBT mais aussi auprès de toutes les institutions sportives (…). Cette charte est le début d’un travail de longue haleine destiné à changer les mentalités et les regards sur les personnes trans et/ou intersexes.»

Les Panamboyz United, les Dégommeuses et les Enrolleres ont d’ores et déjà annoncé qu’ils et elles signeront la charte.

 

LE COMING-OUT DE LA SEMAINE

Let's turn this world upside down! Thanks for all the love everyone…

Une photo publiée par Brian Anderson (@nolimitsoldier) le

 

Brian Anderson est un skateur professionnel américain, champion du monde de sa discipline en 1999. Il a fait son coming-out, mardi 27 septembre, dans un entretien à la chaîne Vice Sports. Il y explique qu’il a longtemps préféré cacher sa sexualité en raison des nombreux commentaires homophobes dont il a été victime en grandissant: «J’ai senti, très jeune, que c’était dangereux d’en parler (…). À partir du moment où j’étais un skateur dur à cuire, personne ne s’interrogerait (sur ma sexualité).»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Brian Anderson on Being a Gay Professional Skateboarder

L’entretien avec Anderson, aujourd’hui âgé de 40 ans, est bordé de réactions très positives de nombreux protagonistes du monde du skate: «Je suis très heureux de recevoir tant de réactions positives, se réjouit-il. Je pense que je n’aurais pas eu de telles réponses si je l’avais fait plus tôt». Il dit aussi: «Je ne pensais jamais que je serais assis ici devant une caméra, à parler de mon homosexualité».

Brian Anderson évoque également l’obscurité du placard, les moments sombres noyés par l’alcool. Le voici loin de tout cela, heureux. Comme de nombreuses personnalités avant lui, il est conscient que les choses s’arrangent. Il veut dire au «nombreux gamins qui n’ont pas d’espoir, qui ont peur (…) de tenir bon. Donner ce message était très important pour moi

 

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
Du déhanché, de la bonne humeur sur le tube de l’été, Can’t Stop The Feeling de Justin Timberlake. Joyeuse mise à l’honneur, par le comité Paris Gay Games 2018, des bénévoles des associations sportives organisatrices de l’événement qui aura lieu du 4 au 12 août 2018 dans la capitale.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur [PARIS 2018] Dansez avec Paris 2018 et ses bénévoles (HD)

 

LES APPELS DE LA SEMAINE

Parmi les nombreuses personnalités américaines qui appellent à s’inscrire sur les listes électorales ou à voter à quelques semaines de l’élection présidentielle du 8 novembre, des athlètes LGBT, comme la milieu de terrain de l’équipe nationale de football Megan Rapinoe et l’ancien basketteur Jason Collins.

 

LE CHANGEMENT D’AVIS DE LA SEMAINE

«Je déteste la politique et n’avais pas l’intention de voter, mais regarder cet embarrassant tyran couvrir ce pays de honte a fait de moi un votant», explique le patineur artistique Johnny Weir, qui fait sien le hashtag #ImWithHer des soutiens à Hillary Clinton.

 

LE STATUT DE LA SEMAINE
Posté sur Facebook par la championne américaine de tennisSerena Williams: «Aujourd’hui, j’ai demandé à mon neveu de 18 ans (soyons clairs, il est noir) de me conduire à mes rendez-vous afin que je puisse travailler sur mon téléphone #prioritéàlasécurité. Au loin, j’ai vu un flic sur le bord de la route. Je me suis empressée de vérifier si mon neveu respectait la limite de vitesse. Et je me suis souvenue de l’horrible vidéo de cette femme dans la voiture quand un flic a abattu son petit ami.
Ces images m’ont traversé l’esprit en quelques secondes. Et j’ai même regretté de ne pas être moi-même au volant. Je ne pourrais jamais me pardonner s’il arrivait quelque chose à mon neveu. Il est complètement innocent. Comme l’étaient “les autres»”.
Je suis absolument convaincue que “tout le monde” n’est pas mauvais. Mais ceux qui vivent dans l’ignorance, la peur, le manque d’éducation, l’indifférence peuvent briser des millions et des millions de vies.
Pourquoi ai-je cette pensée en 2016? N’avons-nous pas fait assez de chemin, ouvert tant de portes, influencé des milliards d’existence? Mais j’ai réalisé que nous devons continuer à avancer. Qu’il ne s’agit pas de savoir ce que nous avons accompli mais ce qu’il reste encore à conquérir.
Je me suis ensuite demandé quand j’avais pris la parole? Il fallait que je sois honnête avec moi-même. Qu’arriverait-il à mes neveux? Et si j’avais un fils et qu’arriverait-il à mes filles?

Comme l’a dit Martin Luther King: “Il arrive un jour où le silence est trahison”. Je ne resterai pas silencieuse. Serena.»

 

Une prise de parole saluée notamment par l’ancienne championne Martina Navratilova:

 

LA COURSE DE LA SEMAINE
L’admirable lutte d’Emma Watson pour l’égalité hommes-femmes est toute entière contenue dans ce court-métrage de l’ONG Global Goals. La comédienne est la voix de ce film de deux minutes qui évoque la conquête des droits des femmes en une course de haies («hurdles» en anglais, qui signifie également « obstacle). Elle a partagé sur Twitter son enthousiasme à avoir contribué à permettre à ce clip d’exister.

«Femmes et filles ont toujours rencontré des obstacles mais cela ne nous a jamais arrêtées, rappelle Emma Watson. Nous avons fait des sacrifices, nous nous sommes battues, nous avons milité, nous avons connu des succès, nous avons été battues, nous avons à nouveau connu des succès. Dans une course pour la justice, nous avons effacé un nombre incalculable d’obstacles pour gagner nos droits. Les femmes n’avaient pas le droit de vote, étaient exclues de l’éducation, n’étaient pas payées de façon équitable pour leur travail et ne se faisaient pas entendre au sommet du pouvoir politique. Même les premiers Jeux olympiques ont été disputés sans athlètes féminines.»

Sur les haies marquées de chiffres glaçants (15 millions d’enfants mariées par an, 62 millions de filles privées d’école, 1 femme sur 3 a subi des violences), Emma Watson poursuit: «Il existe encore de très hauts et immenses obstacles à franchir. La course est loin d’être finie. Chaque jour, chaque année de notre vie mais nous franchirons la ligne d’arrivée. Personne ne peut nous arrêter. L’égalité. Maintenant».

La course qui illustre le long combat des femmes est la finale du 80 mètres haies des Jeux olympiques de Tokyo 1964, remportée par l’Est-Allemande Karin Balzer qui concourait alors avec une équipe unifiée des deux Allemagnes comme ce fut le cas aux Jeux d’hiver et d’été 1956, 1960 et 1964. À partir des JO de 1972, le 80 mètres haies féminin a été remplacé par le 100 mètres haies.

 

LE DÉPART DE LA SEMAINE

Keegan Hirst a fait ses adieux à son club des Batley Bulldogs, samedi 24 septembre. Le joueur de rugby britannique qui avait fait son coming-out en août 2015, rejoint les Wakefield Trinity Wildcats, club de Super League (rugby à XIII).

 

LA PHOTO DE LA SEMAINE

Ombre et lumière, splendide portrait du waterpoloïste espagnol Victor Guttierez.

 

LES CHEVEUX DE LA SEMAINE

The lady at the airport just asked if I was military… Let the short hair shenanigans begin. @popethebarber

Une photo publiée par ashlynharris24 (@ashlynharris24) le

Oubliez les cheveux longs et la blondeur d’Ashlyn Harris. La gardienne de l’équipe américaine de football est désormais châtain et porte les cheveux courts.

 

LA CHANSON DE LA SEMAINE
Au Slide Lounge de Sydney, l’ancien plongeur australien Matthew Mitcham prouve à nouveau qu’il est plein de talents (and so gay…), ici avec le pole dancer David Aeon, dans une interprétation avec ukulele de Naugthy Girl de Beyoncé.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur naughty boy

[/private]

Print This Post
 
LES réactions (3)
  • Par Lorena25 29 Sep 2016 - 13 H 50
    Photo du profil de Lorena25

    wow http://ya.com

    Signaler ce commentaire

     
  • Par dunes 01 Oct 2016 - 12 H 19
    Photo du profil de dunes

    Emma Watson, Serena, la route pour l’égalité sera longue et je la vois plutôt comme une course d’endurance.

    Ashlyn Harris toujours aussi mignonne cheveux courts longs châtain blonds…. Tout va à sa jolie frimousse. 😉

    Signaler ce commentaire

     
  • Par dunes 01 Oct 2016 - 12 H 27
    Photo du profil de dunes

    Et aussi Danse danse danse danse avec Paris 2018 !! ;D
    Et aussi Hilary Clinton #ImWithHer !! 🙂

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.