Sommaire

La visibilité de la semaine: Handicapé.e.s et LGBT, «deux minorités en une»
Le geste de la semaine: Le soutien répété de Megan Rapinoe à Colin Kaepernick et au mouvement Black Lives Matter
L’entretien de la semaine: Abby Wambach évoque son divorce
La vidéo de la semaine: Une sculpture pour Elena Delle Donne
La qualification de la semaine: Simon Dunn sera-t-il aux prochains JO?
La photo de la semaine: Gus Kenworthy tout nu
La piqure de rappel de la semaine: Amélie Mauresmo partage une pétition
La joie de la semaine: Johnny Weir est fan de Maggie Smith (nous aussi)
La mi-temps de la semaine: Lady Gaga fera le show au Superbowl

LES DÉCLARATIONS DE LA SEMAINE
Le basketball américain règne sur la planète olympique. Après le doublé en or des équipes nationales aux Jeux olympiques, les deux équipes paralympiques ont également remporté l’or aux Jeux de Rio qui se sont achevés dimanche 18 septembre. Pour ces dernières, c’est une première depuis Séoul, en 1988.

Dans la victoire, l’une des joueuses de l’équipe féminine, Abby Dunkin, a évoqué «deux minorités en une: nous sommes handicapées et nous sommes homos», rapporte Outsports qui rappelle qu’«au moins 12 athlètes out» ont participé à ces Jeux paralympiques.

À l’instar de la coach de l’équipe, Stephanie Wheeler, et de sa coéquipière Desiree Miller, elles aussi out, Abby Dunkin se réjouit que la visibilité des paralympiques et des athlètes LGBT se soit grandement améliorée ces dernières années, de même que l’inclusion des athlètes LGBT au sein même du mouvement paralympique: «C’est formidable avec cette couverture médiatique. Les gamins qui regardent chez eux et qui ont peur de faire leur coming-out nous voient enfin, voient que sommes out, que nous remportons des médailles, que nous pratiquons notre sport et aimons la vie. Et ils peuvent dire “eh, s’ils sont out, alors je peux moi aussi faire mon coming-out”.»

 

LE GESTE DE LA SEMAINE
Le soutien répété de Megan Rapinoe à Colin Kaepernick fait polémique. Après s’être agenouillée pendant l’hymne américain avant un match de championnat, avec son club des Seatlle Reign, pour dénoncer l’oppression des noir.e.s aux États-Unis, elle a répété son geste, cette fois avec l’équipe nationale américaine, vendredi 16 septembre, lors d’une rencontre amicale contre la Thaïlande. Cela lui a valu les foudres de sa fédération par voie de communiqué: «Représenter notre pays est un honneur et un privilège, c’est pourquoi notre hymne a une signification particulière pour la Fédération américaine. Nous attendons de tous ceux qui représentent notre pays qu’ils se lèvent et rendent hommage à notre drapeau pendant l’hymne national». Après avoir laissé plané la menace d’une sanction contre la joueuse, la Fédération a finalement décidé de l’autoriser à s’aligner lors du match, deux jours plus tard, contre les Pays-Bas. Où elle a récidivé.

«Pour l’heure, je vais continuer de m’agenouiller, a expliqué la milieu de terrain à la chaîne américaine ESPN. Je vais essayer de trouver autre chose, une autre action pour aller plus loin mais avant, c’est ainsi que je peux aider, c’est ainsi que je peux faire porter ma voix, c’est ainsi que je peux être une alliée».

Selon Sports Illustrated, c’est la première fois dans le football international qu’un.e athlète refuse de se lever lors de l’interprétation de l’hymne national.

Colin Kaepernick, quaterback des San Francisco 49ers, ne s’était pas levé pour entonner l’hymne américain lors d’un match de pré-saison, le 26 août. Il a expliqué son geste en déclarant : «Je ne vais pas afficher de fierté pour le drapeau d’un pays qui opprime les Noirs». Il dénonce les brutalités policières ayant causé la morts de noirs non armés faisant ainsi écho au mouvement Black Lives Matter. Il a recommencé le 1er septembre.

Megan Rapinoe a reçu le soutien d’Abby Wambach, son ancienne collègue de l’équipe nationale et amie, pour de nombreuses raisons. Parmi elles, que ce geste de solidarité fait parler: «J’ai beaucoup de respect pour les gens qui utilisent leur liberté d’expression pour des choses en lesquelles ils croient. Cela demande beaucoup de courage. Quand mes amis hétéros se joignent à moi et défendent les droits LGBT, ça m’impressionne toujours. Et c’est ce qu’est en train de faire Megan pour le mouvement Black Lives Matter. Je suis extrêmement fière d’elle. La polémique? C’est l’idée, justement. (…) Que l’on soit d’accord avec elle ou pas, parlons-en. Et on en parle, parce que c’est comme ça que les choses changent».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Why Wambach supports Rapinoe’s right to protest

 

L’ENTRETIEN DE LA SEMAINE
Abby Wambach a fait le tour des plateaux pour parler de ses mémoires dans lesquelles elle confesse son alcoolisme et une addiction aux médicament.

Dans l’émission Good Morning America, interviewée par Robin Roberts (elle aussi ouvertement lesbienne), elle a évoqué également son divorce avec Sarah Huffman. Les deux femmes s’étaient mariées en octobre 2013.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Abby Wambach Interview on Substance Abuse Admission

 

LA VIDÉO DE LA SEMAINE
Quand l’un des sponsors de la basketteuse américaine Elena Delle Donne permet à un artiste d’imaginer une sculpture pour elle.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gatorade | Elena Delle Donne | For the Wind

L’œuvre a été installée devant la Allstate Arena où joue le Sky de Chicago, la franchise de Delle Donne. Elle est un hommage à la sœur aînée d’Elena, Lizzie, lourdement handicapée.

https://youtu.be/dw4xk-3rww0

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Elena Delle Donne | For the Wind, An Art Installation | Behind-The-Scenes

 

LA QUALIFICATION DE LA SEMAINE

L’Australien Simon Dunn est très fier d’annoncer qu’il est qualifié pour représenter son pays en bobsleigh, «ce qui m’approche encore un peu de devenir le premier athlète gay à représenter son pays en bobsleigh à des Jeux olympiques». Les prochains Jeux d’hiver auront lieu en 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud.

 

LA PHOTO DE LA SEMAINE

Alpine waters… shrinkage ensued.

Une photo publiée par gus kenworthy (@guskenworthy) le

Le skieur Gus Kenworthy s’est baigné dans de l’eau très glacée.

 

LA PIQURE DE RAPPEL DE LA SEMAINE

Amélie Mauresmo aurait-elle, elle aussi, regardé l’émission Cash Investigation consacrée à l’industrie agro-alimentaire? Si vous l’avez manquée, elle est ici:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Cash investigation – Industrie agro-alimentaire : business contre santé / intégrale

 

LA JOIE DE LA SEMAINE

Johnny Weir a regardé les Emmy Awards, le 19 septembre. Le patineur américain n’a pas boudé son plaisir devant la victoire de Maggie Smith, sacrée meilleur second rôle féminin dans une série dramatique pour Downton Abbey, où elle incarne Violet Crowley.

 

LA MI-TEMPS DE LA SEMAINE
Après Michael Jackson, Diana Ross, Britney Spears, les Rolling Stones, Prince, Bruce Springsteen, les Black Eyed Peas, Madonna ou encore Beyoncé, Lady Gaga est invitée à chanter lors de la mi-temps du Super Bowl, le 5 février 2017. Comme le veut la tradition du «halftime» de la finale du championnat de football américain, la chanteuse a carte blanche et il ne serait pas étonnant de la voir sur scène avec quelques ami.e.s chanteurs/euses.

En 2016, Lady Gaga avait interprété l’hymne américain, à l’orée du match. Le spectacle de la mi-temps avait été assuré par Beyoncé, Coldplay et Bruno Mars.

https://youtu.be/tyqkN3zezso

Si le lien ne s’affiche pas, cliquez sur Lady Gaga – National Anthem – Super Bowl 2016 (HD 1080p) Full Video

Si le lien ne s’affiche pas, cliquez sur Beyoncé – Super Bowl [4K Quality 2160p]