La rédactrice en chef d’AfterEllen n’aura même pas eu le droit de poster un mot d’adieu sur le site. Trish Bendix a dû se contenter d’annoncer sur son Tumblr la fin du média lesbien américain fondé par Sarah Warn. AfterEllen fermera ses portes vendredi après 14 années d’existence. Il appartenait au groupe Evolve Media, qui l’avait racheté au géant Viacom il y a deux ans.

«Ils nous avaient donné deux ans pour devenir leur produit LGBT profitable et ils ont trouvé que nous n’étions pas aussi lucratives que les mamans ou la mode, accuse Trish Bendix. Et, oui, « ils » sont principalement des hommes hétérosexuels blancs, ce qui est important à noter parce que non seulement c’est ce qui nous arrive à nous, mais c’est aussi ce qui arrive à des revues plus grandes, à des bars lesbiens chassés par la hausse des prix d’un quartier qu’ils ont contribué à façonner, ou à des appartement dans des paradis queers comme Portland qui deviennent des condos ou du AirBnb.»

Elle note qu’ironiquement, plusieurs lesbiennes ou femmes queer ont été récompensées aux Emmy Awards récemment, et qu’Ellen DeGeneres, qui a inspiré le nom du site, est l’une des personnalités de la télévision les plus célébrées et les plus « rentables » de sa génération.

PAS UNE BONNE NOUVELLE POUR SON CONCURRENT
Paradoxalement diront certains, cette disparition n’est pas vraiment une bonne nouvelle pour l’un des principaux concurrents d’AfterEllen, Autostraddle. Sa co-fondatrice et rédactrice en chef Marie (Riese) Bernard a estimé que «le paysage médiatique actuel ne favorise pas le type de média que nous créons.» Elle affirme que depuis 2011, les revenus publicitaires du site déclinent. Ce qui oblige l’équipe à se démener comme des diables pour faire rentrer l’argent dans les caisses et rédiger du contenu premium. «Je n’ai jamais pensé que nous survivrions à AfterEllen, écrit-elle. Elles sont AFTERELLEN.»

La leçon à tirer de tout cela pour Riese Bernard, c’est que les sites LGBT ne peuvent vivre que grâce à la communauté. «Elles avaient Viacom!Elles ont été rachetées par Totally Her! Elles ont pu bénéficier de l’argent de grands groupes. Mais l’argent des grands groupes n’est pas la solution, pas vrai? Même avec cet argent, elles n’ont pas pu être rentables. Je suspecte que cela serait la même chose pour nous – en fait, je sais que cela serait le cas, parce que Totally Her a essayé de vendre des pubs pour nous et ça n’a pas fonctionné non plus.» «Il n’y a qu’une seule manière pour des sites comme les nôtres de survivre et c’est votre soutien.», conclut-elle.

AfterEllen est l’un des médias qui ont inspiré la création de Yagg.