Sommaire

L’annonce de la semaine: La Caroline du Nord privée de championnats universitaires en raison de sa législation LGBT-phobe
Les menaces de la semaine: L’arbitre gay Jesús Tomillero sous protection policière
Les athlètes out de la semaine: Out et médaillées aux Jeux paralympiques
L’histoire de la semaine: Quand le droit de mourir apporte la sérénité
Le piratage de la semaine: Des hackers russes s’en prennent à l’Agence mondiale anti-dopage
Le prix de la semaine: L’équipe olympique britannique récompensée aux GQ Awards
La capuche de la semaine: Tom Daley arbore la nouvelle veste Adidas
Le livre de la semaine: Abby Wambach sort ses mémoires
L’engagement de la semaine: Ashlyn Harris contre les addictions et les tendances suicidaires
La bande-dessinée de la semaine: Un bel hommage au club des Seattle Reign de Megan Rapinoe et Jess Fishlock
Les cartes postales de la semaine: Gus Kenworthy, Michelle Heyman ou Nadine Angerer partagent leurs photos de vacances

L’ANNONCE DE LA SEMAINE
La fédération universitaire américaine (National Collegiate Athletic Association, NCAA) a annoncé, lundi 12 septembre, qu’elle va déplacer tous les rendez-vous de championnats universitaires de Caroline du Nord, en raison notamment des lois LGBT-phobes adoptées par cet État, et en particulier la loi transphobe. Si la puissante et prestigieuse fédération de basket avait déjà ainsi sanctionné l’État américain en raison de ses lois discriminatoires, le coup est encore plus fort. La NCAA embrasse toutes les disciplines du sport universitaire, du basket au football, du volley à la natation, et sept rendez-vous de championnats (football, tennis, baseball, basketball ou encore Lacrosse) étaient prévus en Caroline du Nord pour la saison 2016-2017. «L’équité, ce n’est pas simplement la possibilité de participer aux sports universitaires ou même de participer aux championnats, a déclaré Mark Emmert, le président de la NCAA, dans un communiqué. Nous croyons qu’il est nécessaire d’offrir un environnement sûr et respectueux dans nos compétitions et nous tenons à offrir la meilleure expérience possible aux athlètes, aux fans et à tou.te.s ceux et celles qui participent à nos championnats».

Heather O’Reilly, milieu de terrain de l’équipe nationale américaine de football et des Breakers de Boston, applaudit la décision de la NCAA:

North Carolina is a special place for me. It’s where I went to school, played college soccer, where I met my husband, and where I call home. It’s sad to see this place that I love pass a law that openly discriminates against people. The NCAA has announced that it was removing all of its championships from the state because the elected leaders in North Carolina have failed to protect people’s civil rights. Division I, II, and III championships in sports including women’s soccer, men’s basketball, and women’s lacrosse will now take place in other states. Although I am disappointed that student-athletes and their fans will not have the opportunity to compete for championships in the state that means so much to me, I support the NCAA’s commitment to fairness and inclusion when deciding where to hold these events. We all need to do our part to stand-up for fairness and speak out against discrimination. I’ll continue to do mine by supporting two candidates for public office in North Carolina that are fighting to repeal this discriminatory law – they are Josh Stein (Attorney General) and Roy Cooper (Governor). North Carolina is better than this and with new leadership, I know the state I love will once again be a place I am proud to call home.

Une photo publiée par heatheroreilly (@heatheroreilly) le

«La Caroline du Nord tient une place particulière pour moi. C’est là que je suis allée à l’école, que j’ai joué au foot à l’université, que j’ai rencontré mon mari et c’est là que je me considère comme chez moi. C’est triste de voir cet endroit que j’aime adopter une loi qui fait ouvertement preuve de discrimination. (…) Bien que je sois déçue que les étudiant.e.s-athlètes et leurs fans n’aient pas la possibilité de prendre part à des championnats dans l’État qui compte tant pour moi, je soutiens l’attachement de la NCAA à l’équité et à l’inclusion (…)».

Même son de cloche pour le basketteur retraité ouvertement homo Jason Collins:

«C’est énorme! Je félicite la NCAA de s’opposer à la loi HB2 et de retirer les championnats de Caroline du Nord. Refusez la haine et la discrimination

 

LES MENACES DE LA SEMAINE
À peine de retour sur un terrain de football, l’arbitre espagnol Jesús Tomillero est la cible d’insultes et, surtout, de menaces de mort en raison de son homosexualité. En mai dernier, l’Espagnol, seul arbitre ouvertement gay du pays, avait démissionné pour protester contre l’homophobie qui mine le football. Convaincu de revenir par la vague de soutien qui lui a été adressée, il a pourtant été à nouveau confronté à l’homophobie dès son deuxième match de rentrée. Samedi 10 septembre, alors qu’il arbitrait un match de deuxième division minime entre le CD Lasalle et l’Atletico Zabal, un spectateur l’a traité de «pédé». Jesús Tomillero a rapporté l’incident sur Twitter, ce qui a déclenché un déferlement de tweets insultants et de menaces de mort, raconte El Español.

 

LES ATHLÈTES OUT DE LA SEMAINE

Selon Outsports, trois athlètes out sont déjà montées sur des podiums aux Jeux paralympiques de Rio (7-18 septembre). Megan Giglia (photo ci-dessus) a remporté, en cyclisme, la première médaille d’or des Jeux de la Grande-Bretagne. La Belge Marieke Vervoort est vice-championne paralympique du 400 mètres fauteuil et l’Israélienne Moran Samuel a décroché le bronze en skiff (aviron).

 

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
Marieke Vervoot, atteinte d’une maladie dégénérative incurable, a demandé et obtenu le droit de mettre fin à sa vie, comme la loi belge l’y autorise. Elle a d’ores et déjà prévenu que les Jeux de Rio seraient ses derniers Jeux. Sa dernière course sera le 100 mètres, samedi 17 septembre. «Je profite de chaque instant. Quand le moment viendra où il y aura plus de mauvais jours que de bons jours, alors j’aurai mes papiers en main pour l’euthanasie», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. Interviewée par la RTBF, elle a précisé qu’avoir obtenu ce droit lui a apporté la sérénité: «Grâce à ces papiers, je profite encore de la vie».

 

LE PIRATAGE DE LA SEMAINE
Elena Delle Donne, la basketteuse qui a fait son coming-out début août, à la veille des Jeux olympiques de Rio, fait partie des quatre athlètes américaines accusées de dopage par des hackers russes en début de semaine. La Tsar Team, qui utilise aussi le nom de Fancy Bears, a piraté la base de données de l’Agence mondiale anti-dopage (AMA) et rendu publics les dossiers d’Elena Delle Donne, de Serena et Venus Williams et de la gymnaste (et quadruple championne olympique) Simone Biles.

«À l’AMA, il y a un système d’exemptions établi de longue date permettant à un sportif qui a besoin de prendre un médicament figurant sur la liste des produits interdits de le faire, à partir du moment où cela est validé par le milieu médical puis autorisé par la Fédération sportive concernée», a expliqué Craig Reedie, président de l’AMA, au micro de BBC Radio 4, dédouanant les quatre athlètes (Elena Delle Donne, par exemple, est traitée pour la maladie de Lyme).

Fancy Bears a dévoilé ce jeudi 15 septembre une nouvelle liste d’athlètes de divers pays, parmi lesquel.le.s une autre basketteuse américaine ouvertement lesbienne, Brittney Griner.

L’AMA voit dans ces attaques des représailles après la publication du rapport McLaren qui avait conduit à l’exclusion d’une centaine d’athlètes russes des Jeux. Une interprétation confortée par le fait que la première fuite de données, en août, concernait Yuliya Stepanova, coureuse de 800 m russe et lanceuse d’alerte sur le système étatique de dopage en Russie.

 

LE PRIX DE LA SEMAINE
L’équipe olympique de Grande-Bretagne a reçu l’un des British GQ Awards, mardi 6 septembre. Les athlètes sont récompensé.e.s pour avoir remporté plus de médailles (67 dont 27 en or) qu’aux Jeux olympiques que le pays avait accueilli à Londres en 2012 (65 dont 29 en or). Une première dans l’histoire olympique.

Parmi les lauréat.e.s, le plongeur ouvertement gay Tom Daley, médaillé de bronze en plongeon synchronisé 10 mètres avec Dan Goodfellow.

 

LA CAPUCHE DE LA SEMAINE

Adidas lance une nouvelle gamme: premier produit présenté, une veste de survêtement dotée d’une capuche conçue pour réduire les bruits extérieurs, entourer un peu plus le visage pour offrir aux sportifs et sportives une bulle de concentration. Tom Daley en est l’un des ambassadeurs.

 

LE LIVRE DE LA SEMAINE
Quelques mois après avoir raccroché, Abby Wambach publie Forward, ses mémoires. Le projet est fort bien résumé dans un statut que la meilleure buteuse de tous les temps a publié, lundi 12 septembre, sur Facebook:

«Ma vérité
J’ai sans doute marqué plus de buts que quiconque dans l’histoire du football. On m’a aussi traitée de garçon manqué, de gouine, de salope, de lâche, de ratée, de control freak, de rebelle, d’imposture. Et aussi, à l’opposé: de phénomène, d’inspiration, de championne, de leader, d’héroïne. Très jeune, j’ai appris qu’on s’approprie les étiquettes en les défiant, et qu’on les défie en se les appropriant.
Je publie demain [mardi, ndlr] un livre qui choquera peut-être, voire décevra certain.e.s. Pendant 30 ans, marquer des buts a été ma valeur sûre, le seul talent dont je pouvais me prévaloir en échange d’acceptation, de sécurité et d’amour. J’ai rarement pris le temps de m’interroger sur ce qui pourrait arriver après, et la forme que prendrait ma vie quand le football ne serait plus là pour la remplir. Écrire ce livre m’a donné la possibilité de le faire (merci à Karen Abbott). Écrire ce livre a été un vrai cadeau.
En découvrant mes hauts et mes bas, mes moments de doute, mes problèmes d’alcool, vous me jugerez peut-être, et vous en avez le droit. Mais qui que vous soyez et quoi que vous ayez fait dans votre vie, je suis sûre que vous reconnaitrez le sentiment que je décris, cette terreur intérieure qui vous fait vous demander si vous êtes irrémédiablement perdu.e. Ce n’est pas le cas.
M’ouvrir à vous et évoquer mes difficultés pour la première fois cette semaine me stresse. Mais j’espère que cela peut aider à relancer la conversation sur ce qu’est un «héros». Les héros échouent. Ils s’effondrent. Ils se plantent. Les héros disent la vérité.
Je vous suis très reconnaissante de votre soutien. Et continuons à aller de l’avant.
Abby

 

L’ENGAGEMENT DE LA SEMAINE

AND. SO. I. KEPT. LIVING.

Une photo publiée par ashlynharris24 (@ashlynharris24) le

Ashlyn Harris se fait un devoir de porter haut sa voix. La gardienne des buts du club américain de football Orlando Pride et de l’équipe nationale s’engage auprès de l’ONG To Write Love On Her Arms qui travaille à la prévention des addictions et des tendances suicidaires. Elle est beaucoup intervenue à l’occasion de la Journée mondiale de la prévention du suicide, le 10 septembre.

Sa collègue de l’équipe nationale Ali Krieger (dont la rumeur – ni confirmée ni démentie – dit depuis des années qu’elles sont en couple) s’est elle aussi engagée à l’occasion de cette journée.

 

LA BANDE-DESSINÉE DE LA SEMAINE
Pourquoi il faut courir voir jouer l’équipe de football des Seattle Reign? Parce qu’il y a des joueuses aussi talentueuses que Megan Rapinoe qui s’exprime sans faillir contre les discriminations ou Jessica Fishlock, joueuse badass, ou pour Laura Harvey, la seule femme coach du championnat américain de football et récompensée du titre de meilleure entraîneure de la saison en 2014 et 2015, explique en noir et blanc Amy Amber dans Seattle Weekly (extrait en ouverture de cette chronique). Une bulle suggère également que plus il y aura de supporters et de spectateurs/trices dans le stade, plus il y aura de visibilité et les joueuses pourront accéder à un meilleur traitement médiatique et financier.

 

LES CARTES POSTALES DE LA SEMAINE
Parmi les photos de vacances postées ça et là pendant l’été, celles du skieur américain Gus Kenworthy, qui s’est bien amusé en Australie et ici à Nielsen Park Beach, non loin de Sydney dont on devine le skyline:

Had a flipping good time in Australia but excited to be heading home now! : @jakeling

Une photo publiée par gus kenworthy (@guskenworthy) le

La footballeuse australienne Michelle Heyman était au sud de Sydney, à Drawing Room Rocks:

#hiking #drawingroomrocks #berry #mh23

Une photo publiée par Michelle Heyman (@heyman11) le

Et l’ancienne gardienne de but allemande Nadine Angerer à Painted Hills, dans l’Oregon, non loin de Portland, où elle est coach assistante du club des Thorns: