La rentrée des émissions du groupe Canal+ fait couler beaucoup d’encre. Vendredi soir, dans une émission de la chaïne C8 (anciennement D8), Yves Pujol s’est lancé dans un sketch d’une rare vulgarité, qui cumule tous les poncifs transphobes.

Quelques jours plus tôt, dans la très populaire émission de Cyril Hanouna, Touche pas à mon poste, Benjamin Castaldi et d’autres comédien.ne.s se sont livré.e.s à une parodie (cheap) de Plus belle la vie.
http://www.dailymotion.com/video/x4s6g8u_plus-belle-la-vie-version-touche-pas-a-mon-poste-tpmp-06-09-2016_tv

En début de semaine, la journaliste trans Brigitte Boréale était accueillie sur le plateau du Grand Journal, version Victor Robert (remplaçant de Maïtena Biraben), par des remarques et des « blagues » sur son identité de genre, qui ont énormément fait réagir sur les réseaux sociaux et sur Yagg. Le lendemain, Boréale venait à la rescousse de ses collègues, évoquant une « vanne entre amis ».

Trois épisodes transphobes en moins d’une semaine, ça commence à faire beaucoup pour un même groupe, détenu par l’industriel Vincent Bolloré. Le nouveau conseiller LGBT à la Dilcra, Yoann Roszéwitch, a réagi sur Twitter.

Les chaînes de Vincent Bolloré n’ont pas le monopole des propos discriminatoires à l’encontre des personnes trans, TF1 s’était aussi particulièrement illustré l’été dernier. Mais en cette rentrée, elles semblent avoir pris une longueur d’avance.