Contrairement à Gareth Thomas, Nigel Owens ou Sam Stanley, peu de rugbymen assument leur homosexualité dans leur milieu sportif. A travers le témoignage de Kamel, qui se bat pour «aider les sportifs homosexuels et bisexuels à s’en sortir» via l’association Combat Sport, le site Rugbyrama met en lumière l’homophobie dans le rugby.

Le premier constat établi par ce jeune lyonnais fan de rugby,  est que «beaucoup abandonnent [le rugby] à cause de leur orientation sexuelle». A travers son association il souhaite notamment faire de la prévention dans les centres de formation et auprès des jeunes professionnels pour que ça ne se produise plus.

Selon lui, la principale cause est cette idée reçue homophobe qui considère que les gays sont «faibles». Kamel déclare que «dans le sport, ce qui est important, c’est la performance et les homosexuels sont considérés comme des faibles. Si un joueur faisant son coming-out est moins performant, on va alors dire qu’il est faible et il risque de se faire insulter par les supporters adverses pour être déstabilisé»

En lien avec le psychologue du sport Anthony Mette, auteur de Les homos sortent du vestiaire, l’association Combat sport est aussi un lieu d’écoute pour les homosexuel.le.s victimes d’homophobie.

Cependant, Combat Sport est encore à la recherche d’un parrain et de bénévoles pour « faire de la prévention et aider dans le privé même si la finalité, c’est de trouver un sportif qui accepte de faire un coming-out pour faire avancer la cause ».

A lire en intégralité sur Rugbyrama.