France, Plus | 08.08.2016 - 11 h 51 | 2 COMMENTAIRES

Contenu Yagg +

  • chantal jouanno
  • comité contre la torture
  • Comité de l'ONU des Droits de l'Enfant
  • comité pour
  • comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes
  • Laurence Rossignol
  • marisol touraine
  • ministre des Familles de l'Enfance et des Droits des femmes
  • Stop IGM

Enfants intersexes: L’Onu rappelle à l’ordre la France pour la troisième fois concernant les mutilations génitales

Publié par
Les préconisations du comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes sont claires: la France doit agir pour protéger les enfants intersexes et interdire les mutilations génitales.
nations unies - geneve

Siège des Nations Unies à Genève - Photo : Matt Kowalczyk

Début juillet, la France a été reçue lors de la 64e session du Comité de l'ONU pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes. Parmi les questions abordées lors du rapport périodique, celle des opérations ou traitements pratiqués sur les enfants nés intersexués, et qui s'apparentent à des mutilations génitales pouvant provoquer de graves séquelles physiques et psychologiques. Pour la troisième fois cette année, la France a été rappelée à l'ordre par l'ONU sur cette question, comme en janvier par le Comité de l'ONU des Droits de l'Enfant puis en mai par le Comité contre la torture.

Dans les observations finales de la session publiées le 22 juillet, si le comité salue certaines avancées, il fait part de son inquiétude concernant plusieurs atteintes aux droits des femmes, comme les actes de violences islamophobes contre les femmes musulmanes, ou encore le phénomène de l'hypersexualisation dans l'espace public qui exacerbe le harcèlement sexuel et les violences faites aux femmes. Le comité mentionne aussi spécifiquement les atteintes aux droits des personnes intersexes, se basant sur les «opérations chirurgicales et autres traitements non nécessaires et irréversibles qui sont pratiqués de façon habituelle sur des enfants intersexes, comme l'a noté le comité des droits de l'enfant et le comité contre la torture.»

Pour lire la suite de l'article, vous devez être abonné.e


Je me connecte ou Je m'abonne

À lire ou à relire la tribune de Vincent Guillot «De l’urgence d’une inversion de la question intersexe en France ou le cadavre exquis de Madame Rossignol»

Print This Post
Photo du profil de Maëlle Le Corre
Publié par
Journaliste de Yagg.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (2)
  • Par MrBrightside 08 Août 2016 - 12 H 14
    Photo du profil de MrBrightside

    Se dire qu’on est retard sur Malte, pays qui a légalisé le divorce il y a à peine cinq ans. Il est beau le « pays des Droits de l’Homme »…

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Phlune 08 Août 2016 - 22 H 57
    Photo du profil de Phlune

    Certes mais on doit se méfier des globalisations du style « tel ou tel pays est en avance ou en retard ».
    Ça peut être pertinent sur chaque point particulier de l’évolution du droit, mais ça ne signifie pas qu’on puisse « classer » les pays : Malte, comme l’Argentine ou l’Irlande ont à la fois de bonnes lois « progressistes » pour les trans’, mais restent résolument fermés sur la question de l’IVG, par exemple…
    Autre cas, en Iran on « supporte » les trans’ depuis une fatwa de Khomeiny qui allait dans ce sens, mais on tue les homos …

    Signaler ce commentaire

     
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.