France, Plus | 30.06.2016 - 16 h 10 | 0 COMMENTAIRES

Contenu Yagg +

  • angela davis
  • Audrey Pulvar
  • entretien
  • homophobie
  • Louis-Georges Tin
  • Martinique
  • racisme
  • rédac chef d'un jour

Entretien croisé Louis-Georges Tin et Audrey Pulvar

Publié par
Pour sa journée spéciale sur Yagg, Louis-Georges Tin a souhaité rencontrer la journaliste Audrey Pulvar.

Louis-Georges Tin, Audrey Pulvar, dans les locaux de Yagg. - Photo : Xavier Héraud

Ils seront respectivement marraine et parrain de la première Paris Black Pride. L'occasion pour Audrey Pulvar et Louis-Georges Tin d'échanger sur le racisme, l'homophobie, leur île commune - la Martinique, le féminisme... Des échanges passionnants entre la journaliste d'iTélé, ex présentatrice du 19/20 sur France 3 et ex directrice de la rédaction des Inrocks, et l'universitaire et militant. On vous laisse les découvrir.

Yagg: Louis-Georges vous avez grandi dans une famille qui avait déjà conscience du racisme, et vous, Audrey Pulvar ,vous avez grandi avec un père nationaliste donc vous avez eu tout de suite une conscience politique...

Audrey Pulvar: J'ai grandi dans une famille politique au sens large, c'est à dire non seulement mon père – qui n’était pas nationaliste, mais indépendantiste, a eu une activité politique toute sa vie, de très jeune jusqu'à la fin de ses jours.Mais ma mère aussi était très politisée et mes tantes l'étaient également. Je suis née au tout début des années 70. Il y avait des photos d'Angela Davis partout - Angela, c'est mon troisième prénom, et j'étais aux confluents des combats féministes, du mouvement des non-alignés, des combats d'autodétermination des peuples. C’est l’intersectionnalite chère à Angela Davis! J'avais mon père pour toutes les questions d'autodétermination, d'émancipations des peuples, ma mère et sa famille pour tous les combats féministes, d’égalité, la lutte pour avoir l'emprise sur son propre corps, l'accès à l’IVG, etc. Vraiment, je suis tombée dedans quand j'étais petite. Je pourrais même dire que je nageais dedans!

Yagg: (à Louis Georges Tin) Pourquoi avoir choisi Audrey Pulvar pour cet entretien croisé?

Louis-Georges Tin: J'apprécie beaucoup les positions que prend Audrey depuis de nombreuses années. Nous nous sommes d’ailleurs déjà croisés une fois autour de la question du mariage pour tous...

AP: Absolument, c'était au Théâtre du Rond Point...

LGT: Et donc ça m'a fait plaisir de proposer cet échange, ce dialogue. Nous avons des positions proches, et c'est important de mettre en avant ces positions transversales. Je me reconnais dans cette transversalité ; tu en incarnes une autre. C'est ça qui me semble intéressant.

AP: Je me souviens d'un portrait de Louis-Georges Tin dans Libération, il y a quelques années, au moment de la création du CRAN et j'avais été frappée par, justement, le mot transversalité. J’ai été frappée par l'approche transversale de ces questions là, que tu as. On s'appréciait déjà à distance, j'ai été d'autant plus ravie quand j'ai reçu l'invitation.


Pour lire la suite de l'article, vous devez être abonné.e


Je me connecte ou Je m'abonne
Print This Post
Photo du profil de Xavier Héraud
Publié par
Co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef. Photo. Comédies musicales. Harvey Fierstein. These are a few of my favorite things.
Autres articles | Profil | Compte Twitter
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.