Le Centre LGBT (CLGBT) de Nantes a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche, une vitre a été brisée et une autre fissurée. Contacté par Yagg, Sébastien Dreillard, président du centre, a dénoncé «un acte clairement homophobe et lâche puisqu’il n’y a pas la moindre signature». Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que les locaux sont pris pour cible. En effet, la vitrine du centre a été vandalisée à cinq reprises entre 2010 et 2012. En juin 2014, elle avait été de nouveau dégradée par des crachats, des traces d’urines et des poubelles renversées. Il y a un an, la vitrine avait été taguée et la porte forcée.

Le CLGBT a publié un communiqué disponible sur sa page Facebook

La maire de la ville de Nantes a également réagi sur Facebook:

Cet acte de vandalisme intervient alors que demain se lance la 13e édition du festival Cinépride, qui a par ailleurs vu sa subvention supprimée par la région. Plus tard dans la journée, c’est Christiane Taubira qui passera au cinéma Katorza, lieu de l’événement pour en discuter. Enfin, la marche des fiertés LGBT aura lieu dans un peu moins de deux semaines, le 11 juin.