Sommaire

Les coming-out de la semaine: Le poloïste Víctor Gutiérrez et le patineur Javier Raya
Les paillettes de la semaine: Si Robbie Rogers participait à la Coupe du monde de foot en Russie…
La famille de la semaine: Tatyana McFadden et ses deux mamans
Le tweet de la semaine: Megan Rapinoe à fond derrière Robin Wright
L’émission de la semaine: Jodie Foster et Tom Daley au «Graham Norton Show»
Le programme de la semaine: Foot For Freedom
Le calendrier de la semaine: La tournée US d’Aydian Dowling
La finale de la semaine: L’OL et Wolfsburg en Ligue des Champions féminine
Les confettis de la semaine: Ramona Bachmann

LES COMING-OUT DE LA SEMAINE
Víctor Gutiérrez, joueur de water polo, fait son coming-out dans un entretien accordé au magazine gay espagnol Shangay.

L’homme de 25 ans sort du placard en toute sérénité: «Je pensais le faire depuis un certain temps, explique-t-il. J’avais besoin d’avoir une certaine maturité personnelle et sportive». Il est déjà out auprès de ses proches depuis plusieurs années. «Je vis ma sexualité de façon si positive que je me sentais le devoir de partager cela». Il poursuit: «Dans mon sport, je n’ai jamais été jugé sur mon orientation sexuelle mais toujours sur mes résultats. En tant qu’athlète homosexuel, je me sens la responsabilité de faire face». Il espère briser un tabou et évoque une cruelle réalité: «Il y a eu plus de 70 attaques homophobes à Madrid depuis le 1er janvier».

Lui, se sent très protégé, à la fois dans son milieu professionnel et parce qu’il bénéfice d’un énorme soutien familial: «Je ne me suis jamais senti rejeté». La première personne à qui il a confié son homosexualité, à 19 ans, est sa mère. Il est également out au sein de son équipe depuis quelques temps: «Quand il y a des propos homophobes, mes coéquipiers serrent les rangs autour de moi».

Le poloïste croit beaucoup à la force de l’exemple: «Les choses seraient plus faciles si des athlètes célèbres franchissaient ce pas, surtout dans des sports très médiatisés comme le football ou le basket. Parce qu’ils toucheraient des millions de personnes, ils pourraient faire bouger les choses beaucoup plus vite». Lui, a notamment été inspiré par le footballeur allemand Thomas Hitzlperger, même si celui-ci a attendu d’être à la retraite pour sortir du placard. Il marche sur les pas de son ami Javier Raya. Le patineur espagnol, qui a notamment disputé les Jeux olympiques de Sotchi 2014, a fait son coming-out, le 14 mai, en postant, sur Instagram, une photo d’un baiser avec son compagnon (photo ci-dessus).

Javier Raya a félicité son ami en postant une photo souvenir sur Twitter:

https://twitter.com/skateraya/status/735743779068477440?lang=fr

Après la vague de coming-out aux États-Unis, enfin l’Europe?

 

LES PAILLETTES DE LA SEMAINE
Robbie Rogers a une petite idée sur la façon dont il se présenterait sur le terrain s’il était qualifié avec l’équipe nationale américaine pour la Coupe du monde 2018 qui aura lieu en Russie: «Comment feriez-vous, avec toutes ces lois homophobes, interroge Chelsea Handler, sur Netflix (émission disponible aussi en France). «Dans un monde parfait, répond le footballeur, qui a fait son coming-out en 2013, cela n’aurait pas lieu en Russie, il y aurait un boycott, ou on déménagerait la compétition ailleurs mais cela n’arrivera jamais. La Fédération internationale de football est aussi corrompue que le Comité international olympique. Elle est dirigée par des vieux types racistes, sexistes, homophobes qui sont aux commandes. Il y a tellement d’argent engagé.» Et s’il y allait, il jouerait sur de bons clichés: «Je mettrais, je ne sais pas, je mettrais des paillettes, je ferais en sorte que les gens savent que je suis gay, comme cela je serais présent et les gens le sauraient. Je porterais un diadème!»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Robbie Rogers tells Chelsea Handler he’ll wear glitter in the World Cup

Au début de l’entretien, Robbie Rogers a simplement évoqué son compagnon, Greg Berlanti, qui préfère les débats politiques quand lui veut regarder un match de l’équipe anglaise d’Arsenal dont il est fan. Chelsea Hendler l’interroge aussi sur les athlètes out, et pas out: «Cela vous énerve que certains soient dans le placard?» «Oui, c’est frustrant. Après avoir fait mon coming-out, je me suis dit que certains joueurs allaient faire le et c’est ma quatrième saison avec les Galaxy et aucun joueur n’a fait son coming-out dans le championnat américain. J’espère que cela va changer. Le monde change».

 

LA FAMILLE DE LA SEMAINE
Tatyana McFadden tentera aux Jeux paralympiques de Rio, du 7 au 18 septembre, de remporter sept médailles en course. L’athlète américaine, née en Russie en 1989, avec une malformation congénitale (spina bifida) – un trou dans la colonne vertébrale –, a passé six ans dans un orphelinat. Elle a un jour rencontré Deborah McFadden qui l’a adoptée avec sa compagne Bridget O’Shaughnessey.

Plus de 20 ans après, Tatyana McFadden est détentrice d’un grand chelem en marathon: victoires à Boston, Londres, Chicago dans la même année 2012 et possède déjà 11 médailles paralympiques (10 en athlétisme et une en ski de fond, remportée à Sotchi en 2014). Dans cet entretien croisé, les trois femmes racontent leur rencontre et la vie qui en a découlé.

À Rio, Tatyana McFadden pourrait retrouver sa petite sœur Hannah, adoptée, elle, en Albanie, et avec laquelle elle entretient une relation de saine compétition, qu’elles comparent volontiers à celle de Venus et Serena Williams.

 

LE TWEET DE LA SEMAINE
La footballeuse américaine Megan Rapinoe applaudit Robin Wright qui a négocié et obtenu le même salaire que Kevin Spacey avec qui elle partage la vedette de la série House Of Cards.

L’histoire est racontée par The New York Times. Megan Rapinoe fait partie des joueuses américaines qui réclament le même traitement financier que leurs collègues de l’équipe nationale, qui gagnent bien plus que les triples championne du monde. Après avoir félicité la comédienne, elle écrit: «salaire égal sur tous les terrains».

 

L’ÉMISSION DE LA SEMAINE
Entre Jodie Foster, Ryan Gosling, Russell Crow, il y avait du beau monde, le 21 mai, sur le plateau du Graham Norton Show. Auquel se sont ajoutés Elton John et le plongeur britannique Tom Daley. C’est Jodie Foster qui s’est intéressée à son minuscule maillot de bain:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Tom Daley Discusses Danger of Dislodging From His Tiny Speedos – The Graham Norton Show

 

LE PROGRAMME DE LA SEMAINE
Sur Medium, le programme de l’opération Foot for Freedom, organisée à Paris du 4 au 10 juin par Les Dégommeuses autour de la question des migrant.e.s LGBT.

De la soirée de lancement, le 4 juin, à la Folie, au Parc de la Villette, à la soirée de clôture à Rosa Bonheur dans le Parc des Buttes-Chaumont, la semaine sera rythmée de matches de football, de performances artistiques, d’ateliers de formation ou encore d’une soirée, le 6 juin, en partenariat avec le Centre audiovisuel Simone de Beauvoir, avec la «projection de trois documentaires traitant de la condition des réfugié.e/s (en particulier LGBT)», indique l’association qui lutte contre les discriminations au travers du football. La marraine de l’opération est l’activiste lesbienne ougandaise Kasha Nabagesera.

 

LE CALENDRIER DE LA SEMAINE

Le bodybuilder américain Aydian Dowling, qui est arrivé sur nos radars lorsqu’il a concouru pour être le premier homme trans en couverture du magazine Men’s Health, sera cet été sur les routes, aux États-Unis.

 

LA FINALE DE LA SEMAINE
L’Olympique Lyonnais et Wolfsburg disputent, jeudi 26 mai, à 18 heures, à Reggio Emilia (Italie), la finale de la Ligue des Champions. Sur le site de l’UEFA, Camille Abily présente ses co-équipières et elle-même. France 2 retransmet le match, à partir de 17h50. Il sera commenté par Fabien Lévêque et l’ancienne internationale Marinette Pichon.

 

LES CONFETTIS DE LA SEMAINE
Wolfsburg, déjà vice-champion d’Allemagne, arrive à Reggio Emilia, auréolé d’une Coupe d’Allemagne, remportée, dimanche 22 mai, face au SC Sand. Lyon a remporté, en France, les deux compétitions. Ramona Bachmann, l’une des fers de lance de l’équipe de Wolfsburg, a posté une photo toute en liesse:

DFB POKALSIEGER 2016

Une photo publiée par Ramona Bachmann (@bachmannr10) le