[Mise à jour, 14h50] Montant de la subvention demandée en 2015
L’annonce intervient après des mois de controverse sur l’attitude de la nouvelle majorité Les Républicains à l’égard des associations LGBT. Dans une lettre datée du 11 mai et adressée aux deux coprésidents de l’Inter LGBT, Valérie Pécresse, la présidente de la Région Ile-de-France, annonce que la subvention régionale à la Marche des Fiertés est maintenue cette année. Mieux, elle est même légèrement augmentée. Et elle explique pourquoi.

Dans sa lettre adressée à Jérôme Beaugé et Aurore Foursy, les deux coprésidents de l’Inter-LGBT, Valérie Pécresse annonce qu’elle va proposer le vote d’une subvention de 25 000 euros pour le soutien de la Région à la Marche des fiertés 2016, qui a lieu à Paris le 2 juillet prochain. La présidente de la Région rappelle dans ce courrier «[son] engagement ancien et constant en faveur de la lutte contre l’homophobie et toutes les formes de discriminations».  Pour Valérie Pécresse, «la Marche des Fiertés, qui est aujourd’hui interdite dans de nombreux pays, est symbolique de la lutte contre l’homophobie et de la liberté d’expression.» «C’est pour cela, poursuit Madame Pécresse, que j’estime nécessaire que la région la soutienne, et même si elle peut être le lieu de revendications politiques que je ne partage pas, par exemple, celles de la légalisation de la PMA et de la GPA.»

Rappelons que si la GPA est interdite en France, la PMA est autorisée, mais seulement pour les couples hétérosexuels mariés.

Pour 2016, l’Inter-LGBT réclamait une subvention de 35 000 euros. Elle avait demandé et obtenu 23000 euros en 2015, avec la précédente équipe, présidée par le socialiste Jean-Paul Huchon.

VIVRE ENSEMBLE
Contactée, la porte parole de l’Inter-LGBT Clémence Zamora Cruz, dit se réjouir qu’il n’y ait pas de revirement de la Région: «Les questions LGBT ne doivent pas être l’objet de clivage partisan, il s’agit du vivre ensemble et Madame Pécresse semble l’avoir compris».

Cette annonce de la présidente du Conseil Régional d’Ile-de-France intervient après des mois d’inquiétude sur l’attitude de la nouvelle assemblée régionale. Durant la campagne électorale qui a vu l’élection de Valérie Pécresse, le 13 décembre dernier, plusieurs proches de la candidate LR avaient déclaré que les subventions aux «associations politisées» seraient supprimés, dans un contexte de restriction budgétaire.

Mais durant le débat organisé par le Centre LGBT Paris-IDF, le représentant de la liste de Madame Pécresse avait voulu déminer le terrain. Suite à la controverse sur la participation de Valérie Pécresse au meeting de La Manif pour tous (lire: Valérie Pécresse attendue au meeting régional de la Manif pour tous), il avait affirmé: «Oui, nous maintiendrons les subventions contre l’homophobie, avait-t-il martelé, mais nous veillerons à ce que les actions soient régionales.» Plus précisément, Thierry Solère avait confirmé que la subvention à la Marche des Fiertés serait maintenue. C’est désormais chose faite et la subvention devrait sans surprise être votée le 15 juin prochain en Commission Permanente.

Pour Clémence Zamora Cruz, «les questions LGBT doivent continuer à être portées dans le discours politique et nous jugerons aussi la Région sur ses actes concrets, notamment dans les écoles et dans les transports.»

En revanche, il ne faudra pas s’attendre à voir la Région défiler officiellement à la Marche. Valérie Pécresse a annoncé dans le même courrier qu’il n’y aura pas de char de la Région le 2 juillet dans le cortège parisien.