Depuis 2010 les couples de même sexe peuvent se marier au Portugal. En novembre dernier, le Parlement a finalement voté en faveur de quatre propositions de loi ouvrant l’adoption aux couples d’hommes et de femmes. Aujourd’hui, un nouveau pas vient d’être franchi, puisque les députés ont voté une loi ouvrant la PMA à toutes les femmes, ainsi que la gestation pour autrui (GPA).

La proposition de loi était portée par le Bloc de Gauche (Bloco de Esquerda en portugais ou BE). Si la GPA a déclenché une certaine opposition à gauche comme à droite dans les rangs du Parlement, la PMA a elle obtenu davantage de consensus. Autrefois réservée aux femmes mariées avec un homme, la PMA est désormais ouverte aux femmes célibataires et aux couples de femmes. Concernant la GPA, elle est désormais autorisée, en cas d’absence d’utérus chez la femme, ou si celle-ci souffre d’une blessure ou d’une maladie empêchant la grossesse. Le recours à une mère porteuse ne devra pas être rémunéré et celle-ci ne devra pas avoir de relation de subordination économique avec les parents d’intention. Les couples gays semblent donc exclus de cette mesure.

L’approbation de cette loi était loin d’être gagnée d’avance et c’est d’ailleurs grâce au vote de 24 parlementaires du parti social-démocrate (PSD), le principal parti d’opposition que la majorité a été atteinte. Cette avancée est non seulement un soulagement pour les associations LGBT portugaises, dont Ilga Portugal, mais elle satisfait aussi l’Association portugaise de la Fécondité qui y voit une législation complète permettant à toutes les femmes l’accès à la PMA, mais aussi un moyen pour les femmes qui ne peuvent pas supporter une grossesse d’avoir recours à la GPA.