Monde | 12.05.2016 - 13 h 17 | 11 COMMENTAIRES
  • allemagne
  • déportation homosexuelle
  • paragraphe 175

L’Allemagne va annuler les condamnations pour homosexualité

Publié par
De 1949 à 1969, au nom d"une loi héritée du régime nazi, près de 50000 hommes en Allemagne de l'Ouest ont été condamnés pour homosexualité, parfois à de la prison.

Une longue injustice enfin réparée. L'Allemagne va dans les prochains mois annuler toutes les condamnations pour homosexualité prononcées entre 1949 et 1969. C'est ce qu'a annoncé le ministre social de la Justice, qui a déclaré: «Nous ne pourrons jamais supprimer les abjections commises au nom de l'État de droit, mais nous voulons réhabiliter les victimes».

Pour le LSVD la principale organisation LGBT en Allemagne, «l'Etat de droit montre sa force quand il sait reconnaître qu'il s'est trompé.» Toujours selon cette association, «le gouvernement fédéral et le Bundestag sont maintenant dans l'obligation de réhabiliter les victimes rapidement.» Mais comme le déplore le quotidien Berliner Zeitung, cette décision «arrive tard, bien trop tard», le journal soulignant qu'une partie des intéressés sont «morts depuis longtemps».

PARAGRAPHE 175
La loi homophobe, connue sous le nom de Paragraphe 175, a conduit à la condamnation de près de 50 000 hommes en Allemagne de l'Ouest entre 1949 (date de la création de la République fédérale d'Allemagne) et 1969. Comme le signale le New York Times, la loi a été allégée à cette date mais est restée en vigueur jusqu'en 1994, quatre ans après la réunification des deux Allemagnes. Durant cette période, 3 500 hommes ont été condamnés pour homosexualité et les peines sont restées inscrites dans leur casier judiciaire.

La pénalisation de l'homosexualité date de 1871 mais le Paragraphe 175 avait été profondément renforcé durant la période nazie, faisant de l'homosexualité masculine un crime. Les femmes lesbiennes ont été aussi victimes de persécutions de la part des nazis et classées parmi les «asociales».

Comme le rappelle le site du Musée de l'Holocauste à Washington, ce sont 100 000 hommes qui ont été arrêtés et condamnés pour homosexualité entre 1933 et 1945. Parmi eux, 50 000 ont écopé de peines de prison, et entre 5 000 à 15 000 ont été emprisonnés dans des camps de concentration, où ils portaient l'infamant triangle rose. Mais la répression contre les homosexuels a perduré longtemps après la période nazie. Récemment, le film Fritz Bauer, un héros allemand, racontait la vie d'un juge juif et homosexuel durant les années 50, qui s'était spécialisé dans la traque des nazis, mais devait cacher son homosexualité.

En 2010, Yagg avait interviewé Rudolf Brazda, qui avait connu la déportation et les camps.

Le ministre de la Justice a appelé les partis politiques à agir vite afin que la loi permettant d'annuler les condamnations et d'indemniser les victimes puisse être rapidement votée. Le nombre de personnes concernées est en revanche difficile à évaluer.

 

Print This Post
 
LES réactions (11)
  • Par sébastien 13 Mai 2016 - 12 H 39
    Photo du profil de sébastien

    Voilà qui devrait faire réfléchir avant de voter pour n’importe qui.

    Signaler ce commentaire

     
  • Par luc 13 Mai 2016 - 17 H 02
    Photo du profil de luc

    Rappel important à diffuser régulièrement

    Signaler ce commentaire

     
  • Par Olivier AM 18 Mai 2016 - 6 H 20
    Photo du profil de Olivier AM

    @vistemboire
    Bravo! Encore un beau trollage d’article.
    Ou comment détourner l’attention du point essentiel de l’article : les Nazis, en renforçant la loi homophobe, n’ont pas seulement aggravé les peines, mais surtout poussé à la délation, pourchassé les « anormaux » et instauré des camps dans lesquels ceux-ci étaient envoyés. Seuls les Nazis sont responsables de ces camps d’extermination organisée!!!

    Surtout, c’est donc cette loi Nazie, bien plus sévère que celle du XIXe siècle, qui a été conservée par un gouvernement allemand normalement « démocrate », et c’est cela qui est en cause. Et la raison pour laquelle le gouvernement actuel s’excuse à sa façon en demandant l’annulation pure et simple de toutes les condamnations prononcées.

    On pourrait rappeler, au passage, que des Français ont aussi été envoyés dans des camps nazis pour homosexualité, et que la législation pétainiste s’était empressée d’adopter très vite une loi renforçant les peines prises contre les personnes homosexuelles, tout en renforçant les moyens de les repérer et de les pourchasser…
    Il fallait tout faire pour plaire à Hitler… Et aux bons « petits Français » qui adhéraient massivement à l’idéologie ambiante sur la question (quelle que soit leur couleur politique).

    En France, on attend toujours une reconnaissance officielle de cette déportation pour homosexualité.

    Enfin, oui, @Sebastien a raison: Il faut réfléchir avant de voter pour n’importe qui !
    Ceux qui ont renforcé la loi anti-homo, ce sont bien les Nazis (et Hitler), élus démocratiquement à leur époque! Aujourd’hui, on sait très bien quel parti se rattache directement à cette idéologie.

    Mais bon, un Troll doit troller, je comprends bien…

    Signaler ce commentaire

     
    • Par Vistemboire 18 Mai 2016 - 10 H 47
      Photo du profil de Vistemboire

      @Olammour
      Ah, oui ? Et parler à tord et en travers, prouvant ainsi une méconnaissance crasse de l’histoire de France, des « petits Français » à propos d’un article sur le §175 allemand, en Allemagne, voulu par un autocrate prussien non-élu en 1871, ce n’est pas « détourner l’attention du point essentiel de l’article », peut-être ?
      Je rappelle un point précis (pas « en passant »), mais hors-sujet quand même, que Pétain, qu’il aurait fallu coller contre un mur pour y recevoir douze balles dans le buffet, n’a pas eu besoin de beaucoup se fouler pour imaginer des lois répressives ; elles existaient déjà par la grâce du pas du tout extrémiste, et donc fréquentable selon certains, Daladier. Décret-loi du 12 novembre 1938 et loi du 18 novembre 1939 qui permet l’internement (et donc la traque) « de tout individu, Français ou étranger, considéré comme dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique. » Les bonheurs de « l’état d’urgence », hein !
      Affirmation à tord et en travers aussi sur « l’aggravation des peines » ; même modifié par les nazis, le §175 prévoyait une peine maximum de dix ans de prison.
      Il va falloir, en outre, apprendre à lire. L’article ne porte pas sur la réhabilitation des victimes homosexuelles du régime nazi. Deuxième phrase : « L’Allemagne va dans les prochains mois annuler toutes les condamnations pour homosexualité prononcées entre 1949 et 1969. »
      En 1949, les nazis n’étaient plus au pouvoir en Allemagne.
      Alors, qui trolle quoi quand il affirme que le point essentiel de l’article c’est les nazis ?

      Signaler ce commentaire

       
  • Vous devez être connecté pour poster un commentaire.