Elle est actuellement à Cannes pour présenter ce mercredi soir le nouveau film de Woody Allen, Café Society (hors compétition), ainsi que pour Personal Shopper, d’Olivier Assayas. Peu de temps avant sa venue au festival, Kristen Stewart a accordé une longue interview au magazine américain Variety – ponctué toutes les deux phrases des mots «Dude» et «Fuck», ses mots préférés d’après le journaliste Ramin Setoodeh – dans lequel elle évoque un sujet qu’elle a toujours abordé avec une certaine réticence, son orientation sexuelle.

KRISTEN STEWART, À DEMI-MOT
«Quand je sortais avec un mec, je ne parlais jamais de mes relations à qui que ce soit. Ça n’a pas changé aujourd’hui», affirme-t-elle. Le journaliste note qu’elle n’emploie jamais le mot «girlfriend» pour dire qu’elle sort aujourd’hui avec des filles. Un extrait de l’entretien montre à nouveau toute la capacité de l’actrice à ne jamais utiliser certains mots pour désigner ce dont elle parle: «Elle précise qu’elle veut défendre la communauté LGBT: “Je trouve que ce mouvement commence à être si important que ça me donne envie d’y prendre part”, affirme-t-elle sans utiliser le mot “gay”. (Quand on lui demande de confirmer si c’est bien ce qu’elle veut dire, elle plaisante avec le journaliste de Variety: “Genre, si je l’ai vraiment dit, comme ça vous pourrez le mettre dans l’article?”) “Ne pas me définir aujourd’hui, c’est toute la base de qui je suis”, dit-elle. “Si vous ne pigez pas ça, je n’ai pas de temps à perdre avec vous.”»

«PAS QUESTION DE ME CACHER»
Plus que les mots, ce sont peut-être les images de Kristen Stewart avec la chanteuse et actrice française Soko en mars dernier qui sont la dernière preuve que l’Américaine de 26 ans n’a finalement pas grand chose à dire ou à prouver sur le sujet. Mieux, elle assume, ajoutant qu’elle accorde aujourd’hui une certaine importance au fait d’être visible avec une autre femme: «De la même façon que je veux me protéger, il n’est pas question de me cacher. Dès que l’on commence à dresser des murs, on ne peut plus voir au-delà seule et on commence à s’isoler d’une façon qui n’est pas honnête. J’ai vraiment trouvé où je peux être à l’aise. Je ne m’en attribue aucun mérite.» Si les photos d’elle et Soko – aussi présente à Cannes pour La Danseuse – ont provoqué un certain émoi, il semble pourtant que cette romance appartienne déjà au passé.