Depuis les années 90, le Traitement post exposition (TPE) permet de prévenir les risques d’infection par le VIH après un accident de prévention. Il nécessite la prise d’une trithérapie au plus vite après la prise de risque et au plus tard dans les 48 heures. Et ce pendant un mois.

Depuis plusieurs années, on sait que le traitement efficace chez une personne séropositive, avec une charge virale indétectable depuis six mois et sans autre infection sexuellement transmissible, permet d’éviter toute transmission du virus. Enfin, depuis le début de l’année, le traitement préventif à destination des personnes séronégatives (la PrEP) est disponible en France et il est pris en charge. Toutes ces informations capitales, et beaucoup d’autres, se trouvent réunies dans des brochures du Crips à destination des personnes les plus vulnérables face au VIH: trans, gays, bis, jeunes hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Pour Michel Bourrelly, conseiller spécial du Crips Ile-de-France, ces brochures sont aussi «un élément important dans le cadre de la lutte contre la sérophobie».

Ces brochures, réalisées en partenariat avec Acceptess-T, Aides, Le Kiosque Infos sida et L’Enipse sont disponibles au Crips Ile-de-France et elles sont diffusées par la plupart des associations de lutte contre le sida.