Le gouvernement américain avait donné jusqu’à lundi à la Caroline du Nord pour retirer sa loi transphobe. L’ultimatum a expiré et pour toute réponse, le gouverneur de Caroline du Nord a annoncé qu’il intentait un procès au ministère de la Justice. La réplique n’a pas tardé. Dans une conférence de presse, la ministre de la Justice américaine (Attorney General), Loretta Lynch, a annoncé que l’Etat fédéral engageait des poursuites contre cet Etat.

La loi, dite HB2 (Health Bill 2), empêche les personnes trans d’utiliser les toilettes conformes à leur genre dans les bâtiments publics. Elle rend aussi invalide toute mesure anti-discriminatoire dans l’Etat.

Voici un résumé de l’intervention très forte de la ministre.

DISCRIMINATION D’ETAT
Loretta Lyncha a qualifié cette loi de «discrimination d’Etat». «Cette loi n’apporte aucun bénéfice à la société. Tout ce qu’elle fait, c’est blesser des amércain.e.s innocent.e.s», a-t-elle ajouté.

Elle a ensuite dressé un parallèle avec la discrimination à l’encontre des noirs. «Il n’y a pas si longtemps, des Etats comme la Caroline du Nord, avait d’autres signes sur les toilettes, les fontaines à eau, ou divers services.» «Cette action va bien au delà de la question des toilettes. Il s’agit du respect de la dignité que nous accordons à nos concitoyen.ne.s.», a-t-elle martelé.

Pour finir, elle s’est adressée directement aux personnes trans, avec les mots suivants:  «Certains d’entre vous vivent en toute liberté depuis des décennies, et certains d’entre vous se demandent toujours comment vivre la vie que vous êtes nés pour vivre. Peu importe combien vous pouvez vous sentir isolé, seul, effrayé aujourd’hui, sachez ceci: le ministère de la Justice et tout le gouvernement Obama veut que vous sachiez que nous vous voyons. Nous sommes à vos côtés. Et nous ferons tout notre possible pour vous protéger. Sachez que l’Histoire est de votre côté. Ce pays a été fondé sur la promesse de droits égaux pour tou.te.s et nous avons toujours réussi à nous rapprocher de cet idéal, petit à petit, jour après jour. Cela ne sera peut-être pas facile, mais ensemble nous y parviendrons. »

La vidéo de la conférence de presse: