Plus | 04.05.2016 - 12 h 41 | 0 COMMENTAIRES

Contenu Yagg +

  • Bambi
  • faits-divers
  • marie-pierre pruvot
  • rédac chef d'un jour
  • salah adbeslam

«Abdel Crime», fantaisie onirique inspirée d’un fait divers

Publié par
Nous publions une nouvelle de Marie-Pierre Pruvot, ou plutôt une fantaisie onirique.
agression_665x410

- Photo : Fabien Guenot

Cette nouvelle, écrite par Marie-Pierre Pruvot, suite aux événements tragiques de novembre est une fiction et toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite.

Un fait divers m’amène à cette question : « Que serait-il advenu de lui dans d’autres circonstances ? » Je parle d’Abdel Crime, l’ennemi public numéro un. On l’a blessé, capturé. Je vois sa photo. J’entends, je lis la surabondance de ses faits et gestes connus, imputés, supposés, ses aveux sincères ou calculés, l’horreur épouvantable, le carnage atroce commis par la bande à laquelle il appartient et dont il est le seul exécutant survivant, la nécessaire et exemplaire condamnation qu’il va subir. Rien n’empêche que j’ai vu sa photo et que j’en ai reçu une impression qui me tenaille. Je le sais largement adulte et il me semble qu’il a dix ans de moins. Dix-sept ans au plus… Et voici que je quitte cette actualité, que je fais un retour sur mon passé, dans les banlieues où j’enseigne, dans nos cités. Je laisse libre cours à mon imagination. Je place Abdel Crime au milieu de ses frères et amis, tous garçonnets, adorables gamins placés en maternelle et qu’on laisse bientôt jouer dans la rue, dans le quartier, avec pour seul rempart aux ‘bêtises’ quelques affectueuses recommandations des parents.


Pour lire la suite de l'article, vous devez être abonné.e


Je me connecte ou Je m'abonne
Print This Post
 
LES réactions (0)

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.