Le ton monte entre le centre LGBT de Nantes et le conseil régional des Pays de la Loire. Après l’annonce de la suspension de sa demande de subvention auprès de la région pour l’organisation du festival LGBT Cinépride, le centre LGBT a tenu à rendre public les revirements et les méthodes de la présidente de la commission culture, Laurence Garnier (voir notre article Quand la région Pays de la Loire fait du chantage à la subvention au Centre LGBT de Nantes). Accusé de promouvoir la gestation pour autrui (GPA), le centre dénonce une décision «purement politique» destinée à mettre en difficulté le festival.

Le président de région Bruno Retailleau, sénateur LR de Vendée connu pour ses positions conservatrices, a publié hier après-midi un billet sur son site afin d’affirmer son soutien à Laurence Garnier et persiste dans son accusation de «promotion de la GPA». Selon lui, il ne s’agit absolument pas d’exercer une pression sur le centre LGBT: «Nous avons cherché à établir un dialogue constructif avec les responsables du centre LGBT en leur assurant que nous étions prêts à revoir notre position s’ils s’engageaient formellement à ne plus promouvoir la GPA», explique-t-il.

«S’agissant des attaques de la gauche régionale évoquant un “chantage à la subvention”, se défend-il plus loin, je les trouve véritablement scandaleuses». De nombreux/euses élu.e.s locaux PS et EELV ont en effet défendu le centre LGBT de Nantes. Se cachant derrière le respect des lois de la République, Bruno Retailleau poursuit d’ailleurs en accusant la gauche dans son ensemble: «En réalité, ces propos illustrent l’état de confusion et même de démission de toute une partie de la gauche face à la GPA: tout en affirmant que cette pratique restera interdite, les socialistes refusent de la dénoncer clairement et de la combattre concrètement, quand ils ne favorisent pas dans les faits son développement.»

Enfin, la phrase de conclusion du président de région ne sonne ni plus ni moins que comme un appel du pied à la «Manif pour tous», reprenant habilement les éléments de langage qui lui sont chers: «Dans le combat contre la GPA, je ne lâcherai rien car je considère que c’est un combat de civilisation.»