Les juges sont allés plus loin que les réquisitions du Procureur. Les deux agresseurs d’un jeune gay de 18 ans, le 25 février dernier, étaient jugés à Orléans. L’un avait agressé la victime au motif qu’il «n’aimait pas les pédés» et l’autre avait filmé puis diffusé la vidéo sur les réseaux sociaux. Elle avait été vue plus d’un million de fois. Au procès, les deux jeunes hommes, de 18 ans également, s’étaient défendus de toute homophobie et avaient affirmé « ne pas avoir réfléchi ».

8 ET 6 MOIS AVEC SURSIS
Le procureur avait requis 6 mois et 3 mois de prison avec sursis. Les deux jeunes hommes ont été condamnés à 8 mois avec sursis et 400 euros d’amende pour l’auteur de la « balayette » et 6 mois avec sursis, assortis de 300 euros d’amende pour le « vidéaste ».

Ils devront en outre verser à la victime 3990 euros pour le préjudice et 1 500 euros au titre des frais de justice. Le tribunal les a également condamnés à payer 1 euro symbolique de dommages et intérêts aux parents de la victime et 1 euro également à l’association LGBT GAGL45, qui étaient parties civiles. 

Dans un communiqué, le GAGL45 déclare «prendre acte de la condamnation prononcée aujourd’hui contre les deux auteurs principaux» et se félicite «que le caractère homophobe de l’agression ait été retenu par le tribunal.»

«Oui, à Orléans en 2016, un jeune homosexuel peut espérer avoir la vie la plus conforme à ses aspirations et la plus heureuse possible. A condition de ne pas tomber sur une bande d’écervelés qui pensent avec leurs pieds et ne regardent que ce qui est différent chez l’autre», poursuit l’association, qui précise qu’elle restera en contact avec la victime. 
En signe de main tendue, le GAGL45 affirme avoir «proposé à la famille de l’agresseur principal de l’accompagner dans une nécessaire réflexion sur les différences, les discriminations et la violence. Il fera la même proposition à son co-accusé, et à leurs environnements familiaux et scolaires.»