Pour le dépistage du VIH et des hépatites, le Checkpoint de la rue François Miron (dans le quatrième arrondissement de Paris) ne répond plus… temporairement. L’association Le Kiosque Info Sida, qui gère le Checkpoint, a fermé ses portes le 25 avril pour environ un mois et demi.

L’objectif des travaux est de rendre encore plus accessible les locaux et de proposer une offre élargie. Fini le simple dépistage rapide, place à l’éventail de services d’un centre de santé sexuelle. Sur place pourra être réalisé un check up complet: dépistage du VIH, des hépatites et des autres Infections sexuellement transmissibles (IST), avec un rendu rapide des résultats, le traitement des IST sur place ou l’orientation vers un centre expert partenaire si nécessaire. Sous réserve des évolutions réglementaires correspondantes, le personnel du Checkpoint devrait aussi être habilité à délivrer le Traitement post exposition (TPE) ainsi que le traitement préventif ou PrEP. L’offre se veut communautaire et est destinée principalement au public LGBT.

L’équipe du Checkpoint annonce également que des manifestations artistiques et culturelles auront lieu régulièrement dans ce lieu.

Cette nouvelle offre est rendue possible par une transformation du Kiosque en antenne du CeGIDD (Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic VIH/IST) des Hôpitaux universitaires St Louis-Lariboisière-Fernand Widal. Le programme qui sera proposé répond aussi aux ambitions du projet Vers un Paris sans sida, porté par la Maire de Paris, et conçu par l’épidémiologiste France Lert avec le concours de très nombreux experts du VIH. L’objectif de ce plan est d’atteindre la fin de la transmission du VIH dans la capitale en 2030 et d’atteindre dès 2020 les 3x90  (90% de séropositifs diagnostiqués, 90% traités et 90% avec une charge virale contrôlée).

Dans la capitale française, l’épidémie est cinq fois plus élevée que la moyenne française.

 

Retrouvez tous les centres de dépistage parisiens ici.