Dans sa vidéo de présentation pour le concours de Mister Gay World, Sadiq Ali explique qu’il veut entre autres se battre pour la déstigmatisation du VIH.

 Sur le blog de Mark King, on en apprend plus sur les racines de ce combat. En 2013, Sadiq Ali se voit proposer d’entrer dans un essai clinique sur le traitement préventif ou PrEP mais à l’époque, il pense, comme beaucoup, que ce traitement est réservé à ceux qui prennent beaucoup de risques et ont un comportement sexuel débridé.

«Moi-même je faisais du slut shaming,» déclare-t-il. Cette expression désigne le fait de stigmatiser une personne sur le nombre de ses partenaires et ses pratiques sexuelles. Au bout de quelques mois, Sadiq décide d’entrer dans l’essai mais lors d’un test VIH effectué avant d’entrer dans l’essai, il apprend qu’il est séropositif. C’est cette expérience qui fait de lui un combattant pour la PrEP et contre la sérophobie.

C’est l’an dernier que Sadiq Ali a remporté le titre de Mister Gay UK. Il explique qu’il s’est libéré d’un poids en tournant cette vidéo de présentation et que maintenant, il peut être dans la position de celui qui éduque.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mr Gay World 2016 Contestant Great Britain

D’après BuzzFeed, les autorités de santé anglaises, qui s’étaient dans un premier temps déclarées incompétentes pour autoriser la PrEP en Grande-Bretagne, seraient sur le point de reconsidérer leur position. C’est du moins ce qu’a annoncé le NHS England au site en arguant qu’il devait affronter la menace d’une action judiciaire intentée par une des principales organisations de lutte contre le VIH, le National Aids Trust.