Mercredi 13 avril, quelques centaines de personnes étaient rassemblées devant la cour du district de Furong en soutien à Sun Wenlin et à son compagnon Hu Mingliang (photo). Les deux hommes avaient porté plainte contre le bureau des affaires civiles de Changsha, le chef-lieu de la province du Húnán, pour avoir refusé de reconnaître légalement leur union en juin 2015. Le couple avait déposé une plainte en fin d’année, et avait appris que celle-ci avait été reçue en janvier, ce qui constituait une première en Chine.

Cependant le couple a finalement été débouté. Durant l’audience, l’argumentaire de Sun Wenlin s’appuyait sur le fait qu’aucun article de loi n’établit que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme: «Le fait que le mariage entre un homme et une femme est légal ne veut pas dire que le mariage de deux hommes est illégal, a soutenu Sun Wenlin. Ça n’a aucun sens. Je leur ai demandé un article qui interdit de façon explicite le mariage entre deux hommes, mais ils n’ont jamais répondu directement à ma question.» Si les deux hommes n’ont pas obtenu gain de cause, leur affaire a néanmoins été beaucoup relayé dans les médias et contribue à nourrir le débat autour de l’acceptation de l’homosexualité dans la société chinoise.

Tous nos articles sur la Chine.