Le mot d’ordre de la Marche des Fiertés parisienne a été dévoilé hier par l’Inter-LGBT. Il porte cette année les revendications des personnes trans:

«Les droits des personnes trans sont une urgence. Stérilisations forcées, Agressions, Précarité: Stop».

Rappelant que cette marche sera la dernière avant la prochaine élection présidentielle, la Fédération LGBT, qui rassemble des Centres LGBT et des associations locales ou nationales LGBT, déplore que le mot d’ordre ne mentionne pas explicitement une revendication phare: «Concernant les personnes transgenres, nous saluons l’accent mis sur elles par le mot d’ordre mais nous regrettons en revanche que ne soit pas portée la revendication défendue par la quasi-totalité des associations LGBT: le changement de la mention de sexe et du prénom à l’état civil doit se faire en mairie, librement et gratuitement.»

La Fédération LGBT souligne en outre que la mise-en-œuvre d’un mot d’ordre commun à l’ensemble des marches des fiertés en France n’a pas été possible cette année, malgré une volonté allant dans ce sens au cours des derniers mois: «Lors des États Généraux du militantisme LGBTI à Avignon en novembre dernier, les associations présentes et la Fédération LGBT avaient exprimé le souhait fort qu’une coordination nationale se mette en place afin de décider d’un mot d’ordre national commun. La Fédération LGBT regrette que cette démarche n’ait pas été menée à bien, l’Inter-LGBT ayant au final décidé seule du mot d’ordre de la Marche de Paris.»

La Fédération rappelle enfin que de nombreuses villes porteront cette année les revendications du changement d’état civil libre et gratuit et de l’ouverture de la PMA à toute personne apte à porter un enfant: «Il n’est pas envisageable que la Marche des Fiertés de Paris y fasse exception. La Fédération LGBT va donc contacter l’Inter-LGBT afin d’organiser sa participation et ainsi d’y porter haut et fort la voix des centres et associations LGBT de France.»

La Marche des Fiertés de Paris aura lieu le samedi 2 juillet.