LE TÉMOIGNAGE DE LA SEMAINE
Sur The Players’ Tribune, excellente plateforme de textes variés écrits par des athlètes, la milieu de terrain de l’équipe féminine américaine de football Megan Rapinoe raconte ce que c’est qu’être «tomboy», ce qu’on appelle encore en France un «garçon manqué».

Pour cela, elle s’est entourée de sa sœur jumelle, Rachael, et de deux amies footballeuses à la retraite, Lori Lindsay et la Canadienne Carmelina Moscato. La conversation est malicieuse, drôle, raconte l’empowerment et elle en dit aussi long sur les tourments de l’adolescence lorsque l’on se rend compte que l’on est différent.e.

Megan Rapinoe qui, avec ses collègues de l’équipe nationale, continue son combat pour l’égalité des revenus entre les footballeurs et les footballeuses des équipes américaines (un boycott des Jeux olympiques de Rio est envisagé). Elle était, le 12 avril, l’invitée du site d’offres d’emploi Glassdoor, présente dans une dizaine de pays. Aux côtés d’Hillary Clinton, en course pour la présidence des États-Unis, elle a discuté d’égalité des chances et des salaires.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur A Discussion on Pay Equality

LE BUT DE LA SEMAINE
Légère ouverture du pied, timing et précision, il est magnifique le but de Ramona Bachmann, marqué par l’attaquante suisse à la 7e minute du match de qualification pour l’Euro 2017 contre l’Italie (2-1). La Suisse a gagné ses cinq premiers matches. Prochain match en République tchèque, le 4 juin.

LE PETIT PONT DE LA SEMAINE
De l’art d’éviter une adversaire. Leçon de dextérité footballistique avec Amel Majri lors du match de qualification pour l’Euro 2017, France-Ukraine (4-0). La joueuse française de l’Olympique Lyonnais a également marqué le dernier but de la soirée. Les Bleues sont d’ores et déjà qualifiées pour l’Euro.

LA TRIBUNE DE LA SEMAINE
Sur Women’s Soccer, Lisa Durel propose une réflexion sur la place des femmes dans le journalisme de sport même si celles-ci sont de plus en plus nombreuses. C’est, en fait, dans le football que la proportion des journalistes masculins reste très importante. «Je ne prétends pas révolutionner le genre journalistique, écrit Lisa Durel. Certes, la parité est souhaitable, mais je milite plutôt pour une évolution des mentalités. On pourra m’opposer un argument très simple: “les athlètes féminines n’ont pas besoin de femmes pour être correctement traitées dans les médias”. C’est bien l’adverbe correctement qui me gêne ici.»

LES SEXISTES DE LA SEMAINE
L’Olympique de Marseille (OM) masculin n’a plus gagné au Stade Vélodrome depuis septembre 2015. Le club phocéen est 14e du classement de championnat de France de première division. Dimanche 10 avril, l’OM (dont la mise en vente a été officialisée mercredi) a encore fait match nul, contre Bordeaux dans une ambiance très tendue, entre sifflets et banderoles et parmi elles un sommet de sexisme à l’encontre de Margarita Louis-Dreyfus, propriétaire du club.

La soirée s’est terminée par des violences et des affrontements entre gendarmes et une centaine de supporters. Rien, absolument rien ne devrait entraîner de telles dérives. Et encore dans un silence aussi assourdissant de la part des autorités sportives de ce pays.

LE COUP DE PROJECTEUR DE LA SEMAINE
En 2015, l’avocat états-unien Nate Freeman parcourait le continent africain à vélo à la rencontre d’activistes LGBT, levant au passage des fonds pour soutenir les organisations locales. Il travaille actuellement pour le Human Rights Awareness and Promotions Forum, à Kampala, en Ouganda. Le média LGBT The Washington Blade, qui avait suivi son parcours cycliste, lui consacre un nouvel article, tourné, cette fois, vers la communauté sportive LGBT en Ouganda. Où l’on retrouve notamment les Magic Stormers, la première équipe de basketball LGBT-friendly d’Ouganda. Malgré l’agression transphobe dont ils ont été victimes il y a quelques mois, deux des membres de l’équipe, Apako Williams, directeur exécutif d’Uganda Network, et Jay Mulucha, directeur exécutif de FEM Alliance, espèrent participer aux Gay Games de Paris en 2018.

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
Maria Toorpakai Wazir est une championne de squash, première au classement national pakistanais, 56e mondiale. Âgée de 25 ans, professionnelle depuis dix ans, elle s’est battue pour pouvoir exercer son sport. Si cette discipline est très prisée dans les villes, explique The New York Times, elle est, revanche, plus confidentielle dans les campagnes, où les femmes sont cantonnées aux tâches ménagères et interdites de sport. Maria s’est longtemps déguisée en garçon pour pouvoir jouer, avec la complicité de son père. Ses exploits ont attiré l’attention des talibans, et Maria Toorpakai Wazir a préféré s’exiler. Elle s’entraîne aujourd’hui au Canada. Elle était, vendredi 8 avril, au Women in the World Summit, à New York où elle a raconté son histoire:

Si lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Maria Toorpakai Wazir in conversation with Gillian Tett

LES BÉBÊTES DE LA SEMAINE
L’ancien plongeur australien Matthew Mitcham, champion olympique 2008, est tombé sur une famille de cygnes.

OMG CYGNETS!! So many squishy feels

Une photo publiée par Matt(hew) Mitcham (@matthewmitcham88) le

LE LIVRE DE LA SEMAINE
Et il a retrouvé son livre de français, 15 ans après…

LE DOCUMENTAIRE DE LA SEMAINE
Sur Les Nouvelles News, interview de Pierre Morath, le réalisateur du documentaire Free to run, sorti sur les écrans mercredi 13 avril, qui retrace l’histoire de la course à pied, du jogging au running. Avec ce que l’évolution du sport raconte également: les conquêtes et parmi celles-ci, celles des femmes qui, aux origines, n’étaient pas autorisées à courir des marathons, par exemple.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur FREE TO RUN Bande Annonce (Documentaire – 2016)

LES COUPES DE LA SEMAINE
De l’imagination capillaire en football (et dans d’autres sports), sur L’Internaute.

LE CALENDRIER DE LA SEMAINE
Le bobsleigheur australien Simon Dunn a joué avec les vagues pour les besoins d’un calendrier solaire:

LA GRANDE CLASSE DE LA SEMAINE
La photographe Corinne Dubreuil, dont le travail a plusieurs fois été évoqué dans cette chronique, s’est fait voler ses deux boîtiers d’appareil photo au Tournoi de Miami, en salle de presse. Alizé Cornet, première joueuse française, a pris les choses en main et ouvert un crowdfunding pour lui permettre de racheter des boîtiers. Des joueuses et joueurs, des cadres des équipes de France, des ami.e.s et aussi des amateurs/trices qui aiment tout simplement les magnifiques photos de Corinne Dubreuil, ont participé à ce geste. Le pot commun est ici. Et pour se rendre compte de l’immense talent de Corinne Dubreuil, son blog.

LE VADE MECUM DE LA SEMAINE
Tout ce que vous devez savoir sur la saison de terre battue, sur le site de Wimbledon, le grand chelem qui se joue sur gazon, à Londres. Beau joueur.

LE SELFIE DE LA SEMAINE
Bourges est championne d’Europe après sa victoire sur Villeneuve d’Ascq au match retour (54-53). Cinquième sacre européen pour les Berruyères. Céline Dumerc est fière de son équipe.

Rendez-vous le 5 mai pour la prochaine chronique Terrains de Jeux.