Si, selon ce sondage Ifop pour Camgirl.tv*, 13% de l’ensemble des jeunes (de 18 à 24 ans) ont déjà regardé quelqu’un «s’exhiber devant sa webcam», soit deux fois plus qu’il y a trois ans (7% en septembre 2013), l’usage des webcams est différente en fonction de l’orientation sexuelle.

Au regard de ces résultats, l’observation de jeux sexuels via une webcam constitue une pratique très répandue chez les gays et les bis (63%, soit cinq fois plus que la moyenne qui est de 18%). A la question, «Avez-vous déjà vu un sex show en direct sur un site de webcam?», les hommes gays et bisexuels sont bien plus nombreux que les jeunes hommes hétéros (70% contre 20%).

Même constat du côté des femmes lesbiennes et bisexuelles: 26% des lesbiennes ou des bisexuelles ont déjà visité ce type de sites, soit plus du double que l’on observe en moyenne parmi les femmes (10%).

L’usage des webcams à des fins sexuelles est aussi particulièrement fort chez les personnes en couple. D’après l’étude, alors que la pornographie apparaît souvent chez les hommes de toute orientation sexuelle comme un substitut à une vie sexuelle défaillante, ce n’est pas forcément le cas de l’usage de ces sites de webcams qui y est systématiquement plus élevé chez les hommes en couple (35%, contre 22% chez les célibataires) ou sexuellement actifs (34%, contre 15% des hommes n’ayant eu aucun partenaire en un an).

Comme pour les films X en ligne, l’essentiel de la consommation s’effectue dans le cadre de shows visionnés gratuitement et ce sont les shows érotiques qui sont le plus consultés. Parmi les types de contenus visionnés, les hommes gays et bis privilégient le show solo d’un homme puis le show de deux hommes. Pour les femmes bis et lesbiennes, ce sont les shows présentant un duo d’un homme et d’une femme.

*Étude Ifop pour CAMGIRL.TV réalisée par questionnaire auto-administré en ligne, du 5 au 12 février 2016 auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population âgée de 18 à 24 ans résidant en France métropolitaine.