Selon le magazine marocain Tel Quel, deux des quatre agresseurs de Béni Mellal ont écopé hier 11 avril de peines de prison ferme allant de 3 à 6 mois. Un troisième a écopé de trois mois de prison avec sursis et le dernier a été innocenté.

Le procès s’est tenu dans une grande tension. Une manifestation homophobe s’est tenue aux abords du tribunal et deux militantes Femen ont été arrêtées, puis expulsées du Maroc après un coup d’éclat.

Les quatre hommes avaient agressé violemment deux jeunes hommes chez eux le 9 mars dernier et avaient filmé la scène. Les deux victimes avaient ensuite été jetées dehors. L’une d’elles avait été rapidement arrêtée et interrogée par les autorités puis présentée devant le procureur. Selon l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), l’homme a été condamné en première instance pour «homosexualité à 4 mois de prison ferme et 500 dirhams d’amende» soit environ 45 euros (Lire Maroc: victime d’une agression homophobe et… condamné pour homosexualité). Jugé hier en appel, sa peine a été réduite à 4 mois de prison avec sursis.

La deuxième victime, jugée hier également, a eu « seulement » 3 mois de prison avec sursis. Ils ont été condamnés en vertu de l’article 489 du code pénal marocain qui punit les relations homosexuelles.

Les deux hommes pourront sortir de prison aujourd’hui.

L’affaire a soulevé un tollé international et une équipe de Canal + avait été expulsée du Maroc après avoir tenté de faire un reportage sur le sujet.