L’artiste et plasticien Edi Dubien expose ses œuvres à la Galerie de la Voûte. «Cette exposition intitulée Je n’ai plus peur de toi est le quatrième volet d’une série dont les trois premiers s’intitulaient I Love You Edi en 2010, Lettre d’amour à moi-même en 2012 et Répare-moi en 2014, explique l’artiste à Yagg. Il est question dans ces trois premiers volets de montrer l’articulation et le parcours d’une reconnaissance personnelle. Le quatrième volet Je n’ai plus peur de toi est l’aboutissement, là où le sujet fait face à ses peurs et se tient debout face au monde et aux dangers.»

15 ans L1030669

Au cœur de cette exposition, la figure de l’enfant revient sans cesse: «Evidemment elle est centrale, il s’agit aussi de l’homme qui se réalise venant du chaos» explique Edi Dubien, ajoutant que le titre de l’exposition est une «proposition de questionnements, d’espoir pour ceux qui n’ont pas les outils ni la force de pouvoir le faire.»

En tant qu’homme trans, Edi Dubien utilise cet aspect de sa vie dans certaines de ses créations: «J’en parle oui, mais je ne l’exprime pas frontalement, nuance-t-il. J’ai développé des perceptions différentes, des associations d’images qui sont l’axe central de mon travail, un ressenti particulier surtout à cause du rejet et de la maltraitance subis dès l’enfance dans le monde qui m’entoure. Je ne suis pas un artiste trans, je suis avant tout un artiste. Parfois il est difficile de parler de cet aspect de ma vie, parce que je veux passer à autre chose, je veux me vivre pleinement en tant qu’homme et artiste. Mais il est important pour moi de dire et de dénoncer toute cette injustice et cette violence que cela suscite.»

Une envie de témoigner qui transparait dans certaines œuvres comme 15 ans (voir ci-dessus):

«Je suis engagé autant qu’un artiste peut être engagé. Déjà exister et se battre, c’est être engagé. Et si un jour par mon travail, je peux aider certain.e.s, ce ne sera déjà pas si mal.»

Edi Dubien a sélectionné deux œuvres qu’il présente et commente pour Yagg, et qui sont à découvrir à la Galerie de la Voûte.

Effondrements (Acrylique)
«Voilà une veste qui représente l’identité et un éboulement, cela représente le chaos d’une vie en danger.»

effondrement 130X97 acrylique L1030648 (1)

J’irai au bout de mes rêves (Aquarelle)
«Voilà un enfant qui tient son rêve dans ses mains et qui le façonne.»

j'irai jusq'au bout de mes rêves L1030684 (1)

Je n’ai plus peur de toi, par Edi Dubien, du 9 avril au 10 mai, à la Galerie de la Voûte, 42, rue de la Voûte Paris 75012