On a peine à y croire.

Repérés par un militant des droits LGBT qui ne souhaitait pas initialement que l’affaire s’ébruite, les faits ont été rendus publics par le journaliste Mathieu Brancourt sur Twitter. En période d’essai dans un salon de coiffure, un homme, alors qu’il est absent pour une journée de maladie, reçoit un jour par erreur un message de sa manager. Selon RTL, ce message est le suivant: « Je ne le garde pas. Je ne le sens pas ce mec. C’est un PD, ils font tous des coups de p… ».  Le lendemain, il est licencié. Nous sommes en juillet 2015. Il porte l’affaire devant les Prudhommes et voici le commentaire que l’on peut lire dans la décision:

« En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, le Conseil considère que le terme de « PD » employé par la manager ne peut être retenu comme propos homophobe car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles, notamment dans la salons de coiffure féminins, sans que cela pose de problèmes ; »

Malgré cette explication surprenant, le licenciement a malgré tout été jugé abusif.

Sur RTL ce matin, la ministre du travail Myriam El Khomri, qui a dit découvrir à l’antenne cet arrêt, le trouve « profondément scandaleux » et « choquant ». Selon Metronews, le coiffeur a fait appel de l’arrêt et s’est tourné vers le Défenseur des droits.

Nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. On peut retenir notamment ce dessin de Nawak: