Présent lors de l’avant-première organisée par Yagg au Gaumont Opéra de La Sociologue et l’ourson ce mardi 5 avril (lire notre critique En salles aujourd’hui: «La Sociologue et l’ourson» ou le mariage pour tous et les marionnettes), le député PS Erwann Binet est revenu sur les débats autour du mariage pour tous.

Après avoir évoqué les raisons qui l’ont amené à devenir le rapporteur du projet de loi en 2012, puis l’amplification des débats dans les instances parlementaires et dans la rue, il a été questionné sur les deux grandes revendications de la communauté LGBT oubliées durant le quinquennat de François Hollande, l’ouverture de la PMA aux couples de femmes et aux femmes célibataires, et les droits des personnes trans avec la simplification du changement d’état civil.

Sur le premier point, «un débat sur la PMA doit avoir lieu de façon la plus large possible», a affirmé le député. Il a rappelé que dans la loi Famille portée par Dominique Bertinotti à partir de l’automne 2013, il était question d’«aborder le sujet de fond en comble», sans se limiter à la question de l’accès pour les couples de femmes et les femmes célibataires. Ce qui explique, selon lui, pourquoi la PMA devait être séparée de la loi sur le mariage pour tous… avant d’être complètement abandonnée en 2014: «Je le regrette maintenant, c’est une déception», a admis Erwann Binet, en rappelant que le Comité consultatif nationale d’éthique doit encore rendre son avis. Cela sera fait «avant cet été», a-t-il insisté, ce qui correspond aux déclarations qu’avaient faites Jean-Claude Ameisen, président du CCNE.

Concernant les droits des personnes trans, et l’ouverture du changement d’état civil libre et gratuit, démédicalisé et déjudiciarisé, Erwann Binet rappelle qu’un texte a été déposé en septembre dernier à l’Assemblée nationale, une proposition alors jugée très incomplète et insuffisante par les associations trans. C’est un texte «pas militant», a assumé Erwann Binet, mais qui «nous permettait de brandir une demande»: «C’est un texte qui s’inscrit efficacement dans le droit.» Il a déclaré être bien plus optimiste sur la possibilité de voir aboutir cette proposition sur le changement d’état civil avant la fin du quinquennat, que sur l’ouverture de la PMA aux couples de femmes.

Erwann Binet sort aujourd’hui son livre La bataille du mariage pour tous, co-écrit avec la journaliste Charlotte Rotman
(aux éditions Books)