À partir du 13 avril, la Cinémathèque Française consacre une exposition à Gus Van Sant, un des réalisateurs américains majeurs de ces dernières décennies, une déambulation autour de ses films, de ses œuvres plastiques –photographiques, picturales, musicales– et ses collaborations artistiques notamment avec William Burroughs, William Eggleston, Bruce Weber ou encore David Bowie. Yagg vous en parlera plus en détail dans quelques jours. Gus Van Sant est aussi un des chefs de file du queer cinema américain et il a consacré plusieurs longs métrages à des thématiques gays ou queer (My Own Private Idaho, Milk…).

Ce soir, Arte a choisi de montrer deux facettes du réalisateur, avec à 20h55 Promised Land, avec Matt Damon en agent chargé de promouvoir les bienfaits du gaz de schiste dans une communauté de fermiers. Un film de 2012 qui a reçu une mention spéciale à Berlin. À 22h35, une autre facette de l’œuvre de Gus Van Sant avec Last Days, inspirée des derniers jours de Kurt Cobain, le chanteur de Nirvana. Ce film crépusculaire clôt une trilogie funèbre débutée avec Gerry en 2002 et Elephant (Palme d’or à Cannes) en 2003. Avec une interprétation remarquable de Michael Pitt.

Promised Land, à 20h55
Last Days, à 22h35
sur Arte