Hier 1er avril, des activistes de la lutte contre le VIH et les hépatites se sont mobilisés pour dénoncer les prix des médicaments destinés à traiter ces pathologies et exiger que leur accès soit élargi. Les militant.e.s ont ciblé les laboratoires pharmaceutiques comme Gilead, à Paris et à Londres et déployé des banderoles devant leurs locaux.

Dans un communiqué, Act Up-Paris exige de Gilead France « une baisse substantielle du prix des traitements, c’est-à-dire une fixation du prix au coût réel de la production et non de manière telle à extraire la rente que l’Assurance-Maladie est prête à payer » (Lire l’intégralité du communiqué)

A Londres, cinq militants se sont introduits au siège de Gilead et se sont déshabillés en vitrine, donnant ainsi à voir le voir « Greed » (« cupidité ») épelé sur leurs corps, rapporte le site Pinknews.

1-act up london

Photo: Act Up-London

Gilead produit notamment le Truvada, le médicament utilisé pour traiter le VIH ou le prévenir, dans le cadre de la PrEP, ainsi que Sovaldi et Harvoni, utilisés contre l’hépatite C.

La campagne internationale  se nomme « Pharma Greed Kills » (« La cupidité des labos tue »). Elle est soutenue par 26 associations activistes dans le monde entier.