Ce dimanche 27 mars, Yagg signalait la violente agression homophobe dont ont été victimes deux hommes à leur domicile à Beni Mellal au Maroc. Après avoir été frappées et menacées par un groupe d’hommes qui avaient fait irruption dans leur appartement, les deux victimes avaient été jetées dehors. L’une d’elles avait été rapidement arrêtée et interrogée par les autorités puis présentée devant le procureur. Selon l’Association Marocaine des Droits de l’Homme (AMDH), l’homme a été condamné pour «homosexualité à 4 mois de prison ferme et 500 dirhams d’amende» soit environ 45 euros.

UNE DES DEUX VICTIMES DÉJÀ CONDAMNÉE
D’après le site d’informations marocain Tel Quel, si la vidéo de l’agression n’a été diffusée que la semaine dernière, les faits remontent au 9 mars. La seconde victime, qui avait réussi à s’enfuir, a finalement été arrêtée à son tour, et a elle aussi été présentée au procureur. Concernant les agresseurs présumés, ils ont été interpellés par la police et placés en détention. Deux ont été condamnés à des peines de prison avec sursis. Toujours selon l’AMDH, deux procédures judiciaires sont en cours, l’une pour «possession d’arme blanche», l’autre pour «intrusion dans le domicile d’autrui sans autorisation et agressions». Une autre audience a été fixée au 4 avril, à laquelle sera présenté la seconde victime.

Une quinzaine d’associations de défense des droits humains au Maroc, dont le Collectif Aswat contre la discrimination basée sur la sexualité et le genre, ont signé ce lundi 28 mars un communiqué appelant à la libération de l’homme incarcéré victime de l’agression et à «l’ouverture d’une enquête et la poursuite pénale des agresseurs ainsi que de celui/celle qui a diffusé la vidéo révélant publiquement l’identité des jeunes»: «Le traitement appliqué à ce dossier par les autorités va à l’encontre des engagements du Maroc en termes de respect des droits humains tant sur le plan international que sur la base de la Constitution de 2011, particulièrement la protection de la vie privée des personnes et l’engagement du Maroc dans la lutte contre toute forme de discrimination fondée sur le sexe, la couleur, la religion, la culture, l’appartenance sociale, régionale, la langue, la situation de handicap et toute autre appartenance.»

Tous nos articles sur le Maroc.