Le site d’actualités locales 37° a relaté le conseil municipal de Tours du 21 mars dernier. Un rendez-vous qui se voulait encore plus important que d’habitude, puisque le budget 2016 a été débattu et n’a pas fait pas l’unanimité.

Crise économique oblige, une diminution des aides de plusieurs associations a été annoncée. Le Centre LGBT quant à lui accuse carrément une suppression de dotations pour la délégation de Tours. Serge Babary (Les Républicains) le maire de Tours a annoncé que «le montant des subventions aux associations serait en baisse de 600000 euros pour 2016». La conseillère municipale (PS), Monique Maupuy du groupe Tours 2020 s’est engagée en faveur du centre LGBT de Tours en faisant savoir «qu’elle  regrettait l’absence de subvention pour le Centre LGBT», rapporte le site. Sur son Facebook, l’association réplique:

Certains élus Manif pour tous ont frappé fort à Tours ! Alors que le budget de la municipalité a été voté hier, la…

Posté par Centre LGBT de Touraine sur lundi 21 mars 2016

«La mairie de Tours se compose d’élu.e.s du centre jusqu’à une droite conservatrice, analyse Mickaël Achard, co-président du centre LGBT de Tours, contacté par Yagg. Malheureusement ils et elles s’opposent à nos actions, même si l’on compte quelques soutiens dans le conseil municipal».

Les élu.e.s avaient planché sur les demandes de subventions accordées au milieu associatif il y a quelques semaines. «Lors du vote, de nombreuses voix se sont exprimées contre la demande du centre LGBT», déplore Mickaël Achard. Nous ne pouvons pas parler de non-subvention pour le moment. Une seconde commission va se tenir ultérieurement. Il est cependant dommageable que ce soit si compliqué alors même que la ville de Tours est un partenaire historique et incontournable grâce auquel nous avons pu mener de nombreux projets de lutte contre les discriminations et d’accompagnement social et culturel. Ces commissions sont organisées entre les conseiller.e.s municipaux, de la majorité et de l’opposition, précise Mickaël Achard. Ensemble, ils et elles décident du soutien apporté aux associations et fixent un montant». A l’heure actuelle, et si le prochain vote n’évolue pas, le centre LGBT de Touraine ne touchera pas un centime de la ville alors qu’elle ne demandait que 1100 euros.

Qu’est-ce que cela pourrait changer pour les militant.e.s du centre LGBT? «On ne peut pas le concevoir pour le moment, car la subvention de la mairie est un partenariat indispensable pour financer le local et la logistique», souligne Mickaël Achard.

«Mais je ne pense pas que ça va arriver. Je peux peut-être me tromper, mais je reste confiant. Je rencontre actuellement les élu.e.s. L’an passé, nous avions obtenu 600 euros d’aides, c’est ridicule et pourtant il faut se rendre compte qu’en l’espace de peu de temps, on a porté beaucoup de projets».

D’après Mickaël Achard, le centre LGBT souffre de la présence de plusieurs élu.e.s à la mairie de Tours, qui étaient aussi présent.e.s dans les rangs de la «Manif pour tous». «Heureusement que certains sont reconnaissants des actions qu’on mène et voient ce qu’on réalise. C’est le cas du maire qui nous soutient dans l’organisation d’un événement et d’une exposition autour de la commémoration de la déportation des homosexuels durant la Seconde Guerre mondiale».

«FIER ET HEUREUX DE CE SYMBOLE» 
Le Centre LGBT de Tours existe depuis 11 ans. «L’année dernière, nos permanences ont totalisé 817 visites, alors qu’il y a cinq ans on en compté 70. Il y a eu une explosion de l’aspect social et on a développé d’autres activités plus culturelles pour créer du lien social, lutter contre les LGBTphobies», se félicite Mickael Achard.

L’annonce d’une éventuelle coupure de subventions intervient alors que le centre LGBT de Touraine a été reconnu d’utilité générale le 18 mars dernier. Une touche positive très bien accueillie par le centre LGBT. «Ça reflète tout le travail qui a été mené depuis onze ans. On ne se rend pas compte quand on est en dehors des associations de lutte contre les discriminations LGBT du travail réalisé, ajoute le militant. C’est une belle reconnaissance qui va nous permettre de renforcer nos budgets dont l’objectif final sera un projet de salariat pour effecteur un réel travail de fond». Avec cette bonne nouvelle, «le Centre LGBT de Touraine peut désormais émettre des reçus fiscaux aux donateurs qui pourront bénéficier d’une réduction d’impôt à hauteur de 66 % des sommes versées», indique l’association sur son site internet

En 2015, plus de 3500 euros ont été collectés via une plateforme en ligne. Cette somme permettra à l’association de «continuer à intervenir en milieu scolaire pour débattre de l’homophobie ou s’impliquer durant la semaine culturelle sur la transphobie lors de la 11ème édition de la Marche des fiertés».

Tous nos articles sur les événements dans la ville de Tours