«Nous, médecins, biologistes, reconnaissons avoir aidé, accompagné certains couples ou femmes célibataires dans leur projet d’enfant dont la réalisation n’est pas possible en France» affirment 130 médecins dans une tribune publiée aujourd’hui sur le site du quotidien Le Monde. Ces professionnel.les de la santé réclament un «plan contre l’infertilité» qui «permettrait de réduire les incohérences actuelles». Ils et elles préconisent notamment «l’assouplissement des lois encadrant la reproduction assistée» avec notamment l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes célibataires: «Le don de sperme pour une femme célibataire (sans préjugé de son mode relationnel actuel ou futur, homo ou hétérosexuel) est une autre interdiction qui nous paraît devoir être levée, puisqu’une femme célibataire est reconnue dans ses droits pour élever ou adopter un enfant» rappelle le manifeste signé par ces médecins.

D’autres revendications sont évoquées, comme la possibilité de conserver ses ovocytes à titre préventif sans que la personne ne soit atteinte d’une pathologie à risque pour sa fertilité, ou le développement du don d’ovocytes.

Dernièrement, c’est la ministre Laurence Rossignol qui a évoqué le sujet de la PMA, affirmant une fois encore que le gouvernement ne se saisira pas du dossier, de peur de susciter la colère des mouvements conservateurs qui avaient déjà manifesté durant les débats sur le mariage pour tous: «Je ne veux pas qu’on dise que la gauche lance des débats de société pour faire diversion, comme cela a été le cas à la fin du débat sur le mariage pour tous, a-t-elle affirmé mi-février. Les vociférations de la “Manif pour tous” ont tout paralysé. Je ne veux pas être impuissante dans tout ce que j’ai à faire par l’enlisement d’un débat sur la PMA. Or, vous prononcez «PMA», et déjà les réseaux sociaux s’enflamment. Ces sujets doivent être traités par une société apaisée. Je travaille à l’apaiser.»

Tous nos articles sur la PMA.