Une fois de plus, Marion Maréchal-Le Pen s’est illustrée par des propos à l’encontre de la communauté LGBT. Ce mercredi soir, elle s’était rendue à Milan en Italie pour remercier l’un de ses alliés de la Ligue de Nord italienne, un parti extrémiste. «Le mariage ne doit pas être une reconnaissance sociale de l’amour», a t-elle déclaré lors d’une conférence de presse, lui permettant d’égratigner encore le mariage pour tous auquel elle est farouchement opposée en ajoutant: «Cela risque d’ouvrir la voie à de très nombreuses dérives. D’autres minorités chercheront à faire reconnaître leur forme d’amour, je pense notamment à la polygamie».

Yohann Roszéwitch le président de l’association SOS Homophobie a réagi aux mots de la députée FN:

«Nous sommes scandalisés par ce type de propos même s’ils ne nous étonnent pas, puisque Marion Maréchal-Le Pen était l’une des premières à manifester au cours des débats sur le mariage pour tous. C’est absolument scandaleux ce type de propos».

Invitée ce matin à réagir sur l’antenne de RTL, Marine Le Pen a d’abord refusé de revenir sur ce sujet auprès d’Yves Calvi: «Ce débat, je crois honnêtement qu’on y a passé trop de temps. Tout le monde a dit ce qu’il avait à dire. En l’occurrence l’Italie est aujourd’hui en débat sur ce sujet mais je crois qu’en France, c’est bon, on a vraiment dit tout ce qu’on avait à dire».

Face aux questions des auditeurs de RTL, le débat autour des propos de Marion Maréchal-Le Pen a refait surface. La dirigeante du Front National a finalement commenté la déclaration de la députée: «Je crois qu’on est très, très loin, honnêtement de la reconnaissance de la polygamie dans notre pays, Dieu merci», a-t-elle lancé. Y aurait-il des différences de ligne politique au sein du même parti? «Ce n’est pas le problème d’être en désaccord. Le débat d’idées permet de dire ce qu’on a envie de dire. Nous, nous avons dit ce que nous avions à dire, que nous étions opposés au mariage, mais que nous étions pour un travail autour d’un pacs amélioré parce que il y a des revendications auxquelles il faut répondre de la transmission du patrimoine, de maintien dans les lieux pour les couples homosexuels», a conclu la présidente du FN.

Pourtant en 2011, Marine Le Pen associait à son tour le mariage pour tous à l’ouverture de la polygamie en France. Mais à quelques mois de la présidentielle, la future candidate semble vouloir peaufiner son image pour ne pas commettre le moindre faux pas.

Des faux pas qui s’accumulent pour l’ancienne candidate aux régionales en Paca, Marion Maréchal-Le Pen. Stéphane Le Foll, ministre de l’agriculture et porte-parole du Gouvernement s’est amusé ce matin en tweetant: «ça faisait longtemps!! #OKLM» en reprenant les propos de Marion Maréchal Le Pen avant de rapidement supprimé son tweet, heureusement capturé par un journaliste:

Déjà en 2012, Marion Maréchal-Le Pen avait tenu des propos similaires, et plus récemment, dans un nouveau magazine identitaire en ligne, «France», rapportait le quotidien régional Var Matin. Dans l’article, l’élue frontiste assurait que ce n’est «pas du tout» parce qu’elle assume son catholicisme qu’il fallait «l’enfermer dans le triptyque euthanasie, avortement, mariage homo».

Durant sa campagne électorale en Provence-Alpes-Côte d’Azur, elle promettait également vouloir supprimer les subventions pour les associations LGBT dans la région. Une élection qu’elle n’a cependant pas remportée, au grand soulagement du milieu associatif.

Tous nos articles sur le Front National.