Colère et mauvaise surprise pour l’association montpelliéraine Fierté Montpellier-Tignes Pride (anciennement LGP Montpellier-Tignes). Ce mercredi 16 mars, un des administrateurs a découvert devant les locaux associatifs un tag anti-GPA accolé au logo de la «Manif pour tous»: «Un acte d’autant plus lâche qu’il est posé au moment où l’équipe de l’association est attelée à l’organisation de la “Pride de Tignes” qui lancera le 17 mars prochain (aujourd’hui, ndlr) la saison 2016 des Marches des Fiertés et Prides en France», informe l’association à travers un communiqué de presse.

Contacté par Yagg, Vincent Boileau-Autin, le président de Fierté Montpellier-Tignes Pride est revenu sur ce qu’il s’est passé: «La majorité de l’association est actuellement sur Tignes pour l’organisation de la Pride. Un des administrateurs est passé devant les locaux hier matin et a constaté le tag. Il nous a alerté et nous avons réagi au plus vite». Si aucune autre détérioration n’est répertoriée par l’association, «le retrait du tag sur le pas de la porte va être financièrement coûteux », déplore Vincent Boileau-Autin.

 «Ce qui me fait plaisir c’est que l’on peut marcher dessus à chaque fois que l’on accède à nos locaux», relativise avec humour le président de l’association.

Mais peut-on accuser le mouvement de la «Manif pour Tous»? Ou bien était-ce une blague d’autres personnes? «Si c’est une blague, elle est de très mauvais goût. Mais dans les procédés, cela ressemble à ceux de la “Manif pour Tous”. Il y a les bons personnages et les bons codes couleurs identifiables, qu’un simple blagueur n’aurait pas apposé sur ce type de tag», poursuit l’un des deux premiers mariés de France.

Les locaux comptabilisent environ 300 jours de permanence, Vincent Boileau-Autin rappelle qu’ils ont été mis en place pour le monde de l’associatif, mais pas «pour être détériorés à travers des prises de positions politiques».

AU MÊME MOMENT, DES RASSEMBLEMENT ANTI-GPA
Coïncidence, des rassemblements d’opposant.e.s à la GPA s’étaient justement tenus mardi matin devant les locaux parisiens du Conseil de l’Europe, alors que siégeait une commission avec un vote recommandant l’autorisation de la gestation pour autrui «altruiste», c’est-à-dire sans contrepartie financière pour la mère porteuse, rapporte L’Express. En régions, d’autres mouvements ont eu lieu… notamment à Montpellier.

Le verdict de la Commission des questions sociales et de santé du Conseil de l’Europe est tombé dans la journée d’hier, un refus avec 16 voix contre 14. «Signe que cette institution n’est pas encore prête, a commenté son auteure, la sénatrice belge Petra de Sutter» indique sur son site Ouest France.

Lundi prochain, Vincent Boileau-Autin en sa qualité de président de l’association Fierté Montpellier-Tignes Pride se rendra au commissariat pour porter plainte contre la «Manif pour Tous».