Comme l’indique l’article du webzine Gayviking, les Normand.e.s n’auront plus deux gay prides mais une seule cette année. Elle se déroulera à Caen le samedi 28 mai prochain.

Si à Caen, tout le monde s’active en vue de l’évenement, l’association locale Laisse Bien Ta Gaité (LBTG) a confirmé qu’aucune gay pride n’aura lieu en 2016 à Rouen, désormais chef-lieu provisoire de la région. La ville de l’ancienne région Haute-Normandie organisera toutefois la journée mondiale de lutte contre l’homophobie le 17 mai prochain. Gayviking revient notamment sur les difficultés de préparation de l’édition 2015 de la marche des fiertés sur Rouen. Les associations LGBT avaient été «prises en otage» par les politiques lors de la campagne électorale des régionales, en raison de l’affiche de l’événement. L’article apporte une lueur d’espoir, évoquant la reprise d’une gay pride sur Rouen par d’autres associations, pour préparer l’édition 2017.

Depuis le 1er janvier 2016 avec la fusion de nombreuses régions, il serait intéressant de se demander si d’autres événements LGBT vont disparaitre, ou bien se rassembler pour proposer des événements d’une plus grande ampleur. Ne dit-on pas l’union fait la force? D’ici la fin mai, le Centre LGBT de Caen, l’ancienne capitale de la région Basse-Normandie, recherche des bénévoles pour organiser le prochain défilé, mais aussi de l’argent. Les militant.e.s ont lancé une campagne de crowdfunding via la plateforme Pot Commun pour financer une partie de la préparation de la gay pride.

Voir l’article complet sur Gayviking.