Le projet Trans Murder Monitoring de l’organisation Transgender Europe (Tgeu) tire la sonnette d’alarme concernant les violences à l’encontre des personnes trans avec des chiffres particulièrement inquiétants: en 70 jours, 77 meurtres de personnes trans ont été enregistrés à travers le monde. Cela signifie que plus d’une personne trans est assassinée chaque jour depuis le début de l’année 2016. Conformément aux chiffres publiés chaque année lors du TDoR, les pays d’Amérique latine sont en tête: au Brésil, 36 personnes trans ont été assassinées. Arrivent ensuite le Mexique (10), les États-Unis (6), le Salvador (5), l’Argentine (4).

Capture TvT 2016

(Via Facebook)

En novembre dernier, Trans Murder Monitoring comptabilisait 271 victimes de haine transphobe sur l’année 2015. Il est important de garder à l’esprit que les régions les plus touchées sont aussi celles où des organisations trans s’occupent elles-mêmes de recenser le nombre de victimes. Si certains pays ne transmettent pas de données, cela ne signifie pas pour autant que les personnes trans n’y sont pas victimes de persécutions.

En France, l’organisation a enregistré un cas depuis le début de l’année 2016, celui de Lorena, une femme trans d’origine péruvienne, retrouvée morte à son domicile à Rouen en février dernier.