Dans son deuxième livre, Histoire de la violence, Edouard Louis décrit l’agression et le viol dont il a été victime un soir de Noël. Son agresseur présumé, désigné sous le nom de « Reda » dans le récit, a assigné l’écrivain en référé pour atteinte à la présomption d’innocence et à la vie privée, rapporte Livres Hebdo. L’homme en question a été arrêté et incarcéré en janvier, peu après la sortie du livre, pour les faits qu’Edouard Louis narre dans son roman, qui datent en réalité d’un peu plus de deux ans. Edouard Louis, également auteur du best-seller En finir avec Eddy Bellegueule, aurait pourtant pris soin de changer le prénom et l’origine de son agresseur présumé.

L’audience aura lieu le 18 mars prochain. Edouard Louis est défendu par Maître Emmanuel Pierrat, dans l’affaire du viol comme dans la demande d’interdiction d’Histoire de la violence.