La justice a ouvert une enquête préliminaire visant directement des responsables du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin, rapporte le site de la radio France Info. Ils sont accusés d’avoir couvert un cas de pédophilie.
Philippe Barbarin, farouche opposant au mariage pour tous, coopérera «avec sérénité et confiance» avec la justice, et dit qu’il est «conscient de l’extrême gravité des faits reprochés».

Le cardinal est clairement visé dans l’enquête préliminaire ouverte vendredi pour «non-dénonciation de crime» et «mise en danger de la vie d’autrui».
En septembre 2012, Philippe Barbarin n’avait pas hésité à déclarer que le mariage des couples de même sexe ouvrirait à terme «la voie à la polygamie et à l’inceste». «Après, ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre…», avait-il poursuivi.
Aujourd’hui, la justice lui reproche de ne pas avoir dénoncé un cas de pédophilie connu depuis plusieurs années dans le diocèse de Lyon. Dans un entretien à La Croix, le 11 février dernier, l’archevêque de Lyon reconnaissait avoir eu connaissance de «comportements» de ce prêtre vers «2007-2008». Jusqu’ici, Philippe Barbarin disait n’avoir été mis au courant qu’en 2014.
Le père Preynat a été mis en examen fin janvier pour des agressions sexuelles et des viols sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991.
Lire l’article complet sur France Info.