Un cas d’échec documenté de prophylaxie pré-exposition (PrEP) malgré une bonne adhérence a été rapporté lors de la conférence spécialisée sur le VIH, la Croi, à Boston, fin février dernier. C’est le Dr David Knox, de la Clinique médicale Maple Leaf de Toronto, au Canada, qui a rapporté cette séronconversion, chez un homme gay âgé de 43 ans.

Les chercheurs pensent que la PrEP ne s’est pas montrée efficace face à un virus résistant à plusieurs médicaments et ce malgré des niveaux d’adhérence élevés de l’homme qui prenait la PrEP. Au delà de la tragédie personnelle, que nous apprend ce cas sur la PrEP?

Charles Roncier de VIH.org analyse les conditions de cette séroconversion et rappelle que 40.000 personnes séronégatives prennent actuellement aux Etats-Unis un traitement en prévention de l’infection par le VIH.

Lire l’analyse détaillée de ce cas de contamination sous PrEP sur VIH.org