francis carrier greyprideEst-ce honteux de devenir vieux/vieille dans notre communauté? On peut se poser la question. L’image dévalorisée de nos corps nous oblige-t-il à disparaître dans l’anonymat des maisons de retraite, ou dans le placard de nos appartements?

La création de GreyPRIDE est une nécessité, une urgence, un honneur communautaire. Nous devons prendre en compte les centaines de milliers de vieux LGBT et montrer une solidarité active envers nos vieilles et nos vieux. Nous ne pouvons pas rester figé-es sur une approche «homo-esthétisant» qui rejetterait tout ce qui ne rentre pas dans la sphére éroticomaniaque de nos libidos…

ACCEPTER LES DIFFÉRENCES
Nos luttes communautaires ont été depuis de nombreuses années orientées vers l’extérieur, les politiques, les médias… il est temps de faire une introspection et de regarder les difficultés que nous avons à accepter toutes les différences au sein de notre communauté : les handicapés, les trans, les pas beaux, les vieux, les gros, les « qui ne rentrent dans aucune catégorie », les émigrés, etc. 
Nous avons oublié les années sida durant lesquelles nous avons rencontré et accepté tous ceux qui étaient en marge de la société et loin de la communauté gay. Je me souviens, à mon arrivée à AIDES, la base de données s’appelait HHHH pour Homo, Héroïnomane, Haïtien, Hémophile. Qui se souvient de cette ouverture à la diversité?
A cette époque nos revendications portaient sur des sujets qui ont modifié profondément notre société dans ses rapports avec le monde médical. Avant les années sida, le patient était un mineur et n’avait même pas le droit de consulter son propre dossier médical!
 A cette époque nous avons joué le rôle de réformateur social; des combats qui ont bénéficié à tous et toutes!

MIMÉTISME?
Depuis, nos luttes pour une recherche d’une plus grande égalité se sont trop souvent confondues avec la recherche d’une conformité, d’un mimétisme avec le monde bourgeois-hétéro-dominant! Notre objectif est-il de copier toutes les institutions normées? Allons nous fabriquer des familles bien lisses? Allons nous continuer d’ignorer toutes nos différences et nous couler dans le moule de la normalité? 
Qu’apporte aujourd’hui le mouvement LGBT dans le débat du changement sociétal? Notre rapport à la consommation, l’investissement politique dans la cité, les nouveaux types d’habitat? La solidarité avec les vieilles générations? Dans une époque de cynisme politique, n’a-t-on pas la responsabilité de participer au débat public et faire émerger des voix différentes? Allons-nous regarder béatement l’extrême droite drainer certains d’entre nous à la recherche d’une sécurité et d’une France nostalgique et repliée sur elle-même?
Je réclame le droit à la différence dans une société où je veux être pleinement acteur.
Je veux être fier d’appartenir à une communauté qui ne laisse pas tomber les plus fragiles d’entre nous et qui se préoccupe de leurs droits. Restons solidaires, rejoignez GreyPRIDE.

 

Exposition «Vieillir sans tabou», au Centre LGBT Paris IDF jusqu’au 14 mars 2016

Le Collectif GreyPRIDE regroupe les associations suivantes:
Acceptess-T, AIDES, APGL, ARCAT et Le Kiosque, Centre LGBT-IDF, CRIPS, David et Jonathan, DiverSenior, FSGL, L’Autre Cercle, Les Gays Retraités, Les Petits Bonheurs, SIDACTION, SOS Homophobie.