Les six étudiants de la ville de Kairouan condamnés pour homosexualité en décembre devaient être présentés devant la cour d’appel de Sousse ce jeudi 25 février. L’audience a finalement été reportée à une date ultérieure, le 3 mars, selon l’association LGBT Shams.

Ces six hommes avaient été arrêtés lors d’une descente de police le 10 décembre 2015 et jugés dès le lendemain. Ils ont été condamnés à la peine maximale prévue par l’article 230 du code pénal en Tunisie, soit trois ans d’emprisonnement, mais aussi, fait rarissime, d’un bannissement de cinq ans de la ville de Kairouan. Ils ont en outre été contraints de subir des tests anaux, une pratique contre laquelle lutte l’association Shams. Début janvier, ils avaient finalement été libérés sous caution.

Tous nos articles sur la Tunisie.